Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Actu

« A l’ombre des étoiles » de Charles Benarroch

« Je rêvais de l’avoir comme batteur ». Françoise Hardy est une des rares artistes françaises à pouvoir dire ça. Car Charles Benarroch a joué avec tout le gratin du show biz des années 60 au début des années 2000. Aujourd’hui si c’est le jazz qui occupe ses soirées, il en fut bien autrement dès 1961 alors que le rock prenait vie au pied de Montmartre. Copain d’enfance de Jacques Dutronc, c’est pourtant avec les Fantômes qu’il prend son envol. Ensuite, le nom de ce batteur né au Maroc va croiser la route de Julien Clerc, Alain Souchon, Dick Rivers, Nicoletta, Pierre Vassiliu, Louis Chedid, Philippe Chatel, Serge Gainsbourg, Eddy Mitchell, Alan Stivell… Une liste loin d’être exhaustive à la quelle il faut ajouter certaines expériences grégaires comme Trust (le groupe de Jean Shultheis, pas celui de Bernie Bonvoisin), Imago, BBH 75 (l’album d’Higelin ou un des « B » est celui de Benarroch) ou les Gibsy King qui vont l’amener sur les 5 continents et les plus grands stades pendant plus de 5 ans. Une vie d’artiste en quelque sorte.

Ne pas oublier avant qu’il soit trop tard

Une vie d’homme aussi puisque sa bio dépasse de beaucoup les rencontres et nombreuses anecdotes avec ces stars françaises. Si Charles Benarroch a aimé rester dans l’ombre, il aussi rencontré l’amour (Lucile qui est toujours sa femme), le jazz, l’Inde, la drogue, la maladie et comme le temps passe vite, la mort des siens et de nombres amis. Il n’écarte aucun sujet qu’il aborde comme une thérapie. Pour ne pas oublier avant qu’il soit trop tard. C’est cette honnêteté et cette urgence du propos qui rend ce livre indispensable. Car oui, il est parfois compliqué de vivre à l’ombre des égos de stars. Les caprices de ces interprètes semblent supportables grâce à la solidarité véritablement clanique de tous ces musiciens. Des « requins » qui se refilent tuyaux et joints et qui se retrouvent chez les uns et les autre le temps d’un week-end ou de longues vacances. Une seconde familles où les stars n’ont que rarement droit de cité.

Le côté sombre des strasses et des paillettes

Le témoignage de Charles Benarroch est à ce titre unique. Nous qui n’avons que la version édulcorée de la star qui prend soin de ne pas flétrir son image ; ou celle des journalistes incapables de raconter la vérité faute de se couper avec leur gagne pain (c’est la même chose avec les stars politiques, rassurez vous). Ici l’anonyme dévoile les dessous et surtout livre ses sentiments, ses doutes, ses angoisses. Bref, ne cache pas les côtés sombres des strasses et des paillettes. Un témoignage émouvant qui redonne goût et fois à la vie. Merci Monsieur Benarroch d’être et d’avoir été parfois comme nous.

Hervé Devallan
« A l’ombre des étoiles » de Charles Benarroch « batteur de stars » aux éditions LEN, 392 pages, 19.90€

One thought on “« A l’ombre des étoiles » de Charles Benarroch”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Radio

    la WebRadio

    Les bonnes infos








    Marketplaces