Rock Made in France

Actu

Aälma Dili «Pour une poignée de dinars»

Aälma Dili pourrait être le vrai visage de Montreuil : subversif, festif et … Addictif ! Leur musique, inspirée de l’Europe de l’Est, déborde le genre en conservant l’essentiel : donner envie de danser !

Le titre de l’album dévoile une partie du secret : « Pour une poignée de Dinars », ce n’est pas de la musique Bretonne. Ce n’est pas non plus de la musique orientale. Non, Aälma Dili, c’est un grand tourbillon de musique Tzigane, slave, des Balkans… Et finalement terriblement française. De celle qui a vu animer les bars de Saint-Ouen dans les années 50. Aujourd’hui, c’est Montreuil qui prend la relève avec ces artistes à la mine patibulaire, mais presque comme disait Coluche. Si tout commence comme la BO d’un western de Série B, Johnny Montreuil (contrebasse, chant), Benoît Vincent (chant, guitare), Clément Oury (chant, violon) et Emilio Castello (chant, violon) distillent une vraie joie de vivre, loin de tout folklore convenu. Au fil de l’album, ils marient un univers beaucoup plus large que cette musique de l’Est. C’est même le grand Ouest qui est ici à l’honneur. Un titre comme « Colorado » est du pur country (où l’on retrouve le breton alsacien R-Wan, du groupe Java, au chant). L’univers d’Aälma Dili déborde la musique slave. « Antikapitalis » revient même aux fondamentaux : la subversion en chanson !

Hervé Devallan
Aälma Dili « Pour une poignée de dinars » – (Vlad) – 3/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces