Rock Made in France

UNICEF

Actu

Cris Luna « Phoenix »

On ne tomba pas sans conséquence dans le grand bain du hard rock 70’s. En extraire autre chose qu’une pale copie n’est en revanche pas donné à tout le monde. Le « Phoenix » de Cris Luna y arrive.

cris-luna-phoenix« Phoenix« , le troisième album de Cris Luna durcit le ton. Et avec cet engagement rugueux à souhait, même les rives du Métal progressif semblent s’effacer peu à peu, comme un oasis en plein désert. En revanche, c’est le rock qui sort gagnant de l’exercice, tel le Phoenix de son antre. Toujours costaud et à la frange du métal (le premier extrait de l’album s’appelle bien « Heavy Métal Kid »), la musique de Cris Luna aime les guitares saturées et agitées, cinglant le riff et fouettant le médiator. Pourtant, il ne faut pas réduire la musique du trio à une grosse cavalerie de forgerons. La tradition progressive du groupe a du bon et sait saupoudrer ici et là ses ambiances soniques pour habiller quelques titres de belles tirades transgressives. Pourtant, c’est bien dans la concision du propos que Cris Luna s’avère le plus convainquant. En ramassant son rock, en le concentrant jusqu’à en séparer moult et marc, Cris Luna arrive à convaincre totalement. Une nouvelle fois, le morceau « Heavy Métal Kid »  en est la plus belle preuve, décrivant les années adolescentes de Christophe Schoepp (le vrai nom de Cris Luna) et son amour pour le hard Rock anglais des 70’s. Un amour qu’il défend sur scène accompagné de Benoit Cazzulini (Ange) à la batterie, Florent Latarche à la guitare et Nicolas Fageot à la basse.

Hervé Devallan
Cris Luna « Phoenix » – (Lunacy Productions) – 3/5
Chronique de « Maëlstrohm »

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces