Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Actu

Datcha Mandala au Point Ephémère le 29 novembre 2017

En 45 minutes d’un concert tous riffs dehors, on comprend mieux pourquoi les anciens Téléphone ont craqué et insisté pour avoir Dâtcha Mandala en première partie de leur show au Stade de France.

Du haut de leur grand âge (60 ans quand même), ils ont tout simplement vu l’avenir du rock. Et le 29 novembre dernier dans la petite salle parisienne du Point Ephémère, c’était flagrant : le rock est une musique faite par et pour les adolescents. Le reste n’est que pop et cachets pour une retraite bien méritée. Ici, on est tombé sous le charme de leur rock hyper tendu et psychédélique. Concentré sur l’essentiel (power trio oblige), les bordelais ont convaincu une salle comble, notamment avec un final où la folie a fini par faire trembler le houblon de nos gobelets en plastique. Avec la puissance de Motorhead (oui, la Rickenbacker rouge y fait pour beaucoup, parce que pour la voix du chanteur, c’est la tessiture opposée), la finesse de Thin Lyzzy, les délires des Doors et les délires indiens des Beatles), Dâtcha Mandala infirme les grands prédicateurs de nos maisons de disque majeures. Je cite : « Dès qu’on voit une guitare, on ne signe plus le groupe ». Heureusement, des centaines de labels indés répondent au besoin de culture des jeunes et des moins jeunes (il y a avait de tout hier soir), laissant la soupe commerciale aux faiseurs d’argent. Ce qui ne les empêchent pas de licencier à tout va et de se plaindre dès que possible. Heureusement que le système des aides et des subventions est verrouiller par ces mêmes Majors. Vice le rock en 2017 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Radio

    la WebRadio

    Les bonnes infos








    Marketplaces