Rock Made in France

Actu

Fragile « Without a fight »

Entre néo prog et chanson française, le premier album de Fragile « Without a fight » évite les caciques du genre et trouve sa voie.

Pour une fois qu’un groupe pense à tout. Et que l’artwork est aussi important que la musique, ne boudons pas notre plaisir. Car pour habiller leurs univers sonore, le duo s’est associé à Laurent Seroussi, photographe et réalisateur français qui a notamment travaillé avec Alain Bashung, Arthur H, Ghinzu, Mathieu Chédid, etc. Le résultat est remarquable et donne une véritable clé d’entré à leur musique. Une musique qui pousse les murs de la progressive jusqu’à lui donner les frontières de la chanson française. Un paradoxe qui n’en est plus un après l’écoute du premier album de Fragile. Chanté en français ou en anglais, chaque titre possède sa propre personnalité qui forme un tout néanmoins cohérent en bout de course. Un exercice de haute voltige soigné, mixé et bien emballé par l’ingénieur du son Joe Barresi (Queen of the Stone Age) à Los Angeles et enregistré par Fred Norguet (Ez3kiel). Deux bornes (Ez3kiel et QOTSA) qui matérialisent exactement l’empreinte de « Without a fight ». On y trouve autant de grosses guitares que de pianos à queue. Et quand les deux se mêlent, c’est Muse qui vient immédiatement à l’esprit. Fragile joue donc dans la cours des grands et dispose désormais de 13 titres pour enflammer les stades aussi bien que les cabarets.

Hervé Devallan
Fragile « Without a fight » (Handle With Care) – 3/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces