Rock Made in France

Actu

Jules et le Vilain Orchestra « Nos vedettes »

Jules a les mots simples. Ceux qui touchent au corps et au cœur. Et il assume sa culture française entre Goldman et Dutronc. Son talent et son humour pour quintessence du propos avec l’EP « Nos vedettes« .

Jules est le chroniqueur des grandes émotions et des émois quotidiens, des petites tracasseries comme des interrogations générationnelles. Quelques mots suffisent pour qu’il saisisse au vol une scène, un trait, une image. Un peu comme le faisait un certain Jean Jacques Goldman. On pense à « La vie par procuration ». Jules va même jusqu’à flirter avec les intonations de notre ami néo londonien. D’autres textes raillent la vie caricaturales de ces filles en mal d’existence. « Ma fille de Gauche » de Jules est à rapprocher de « Elle a fait un bébé toute seule » de l’ami préféré des français ou encore de « Femme libérée » de Cookie Dingler. Bref, ses mots sonnent justes avec la pointe d’humour en plus qui fait réellement la différence. Et il est heureux de constater que sa musique n’a rien à voir avec les poncifs des années 80. Son passé au sein des Ogres de Barback (appelé Les Minoritaires pendant 12 ans) y est sûrement pour quelque chose. Son poste d’observateur en chef (il est bassiste) chez Bénébar, Catherine Ringer, Jacques Higelin et Kent ont fait le reste et ont du titiller son imagination car toutes les scénettes sont ici de pures fictions. Non, il n’a pas de sœur (« T’es chiante ») ; non il n’est pas mort (« Ma vieille »), etc. Après deux albums, son EP 7 titres « Nos vedettes » serait donc parfait si quelques facilités de productions n’en faisait parfois un disque trop français. Cependant cette véritable variété alternative est quand même capable plaquer un gros riff de guitare en milieu de morceau. Qu’importe, la plume de Jules efface ces rares imperfections qui s’oublient aussitôt la mélopée lancée sur l’autoroute de notre plaisir. En clair, Jules assume sa culture variété, celle portée par Dutronc et Nino Ferrer quand même ! Et que l’on retrouve chez le canadien Alexandre Poulain ou le belge Jéronimo. Variété alternative… Et internationale !

Hervé Devallan
Jules et le Vilain Orchestra « Nos vedettes » – (Abacaba) – 4/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces