Rock Made in France

UNICEF

Actu

Kursed « Misophone »

Soit on en demande trop, soit Kursed n’en livre pas assez sur ce « Misophone ». Un sentiment de frustration règne sur l’opus. Dommage.

En 2003, ils n’avaient que 13 ans. Depuis de l’eau à coulé sous les ponts de Kursed, mais l’énergie abrasive de leur rock est restée intacte. Car on n’attaque pas un album avec un morceau appelé « Rock’n’roll » par hasard. Led Zep, Océan… l’ont fait avant eux. La marche est assez haute. Le rock’n’roll des montpelliérains se défend bien : c’est volontaire et les riffs égrènent leurs sauvageries avec la cadence d’ados en mal de pavés soixante huitards. Pourtant on aurait tendance à rester sur sa fin avec leur troisième album « Misophone » (sans oublier les 3 EP !). Car on soupçonne l’énorme potentiel du groupe qui – ici – butte sur une efficacité brouillonne, intempestive et légèrement trop virevoltante. Ce n’est pas le foutoir pour autant (leur chambre est bien rangée !). Il semble simplement qu’il manque un début et une fin. Pas sur l’album en revanche, qui se termine avec le sublime « Love of death », véritable prière pour la garder. Message reçu.

Hervé Devallan
Kursed « Misophone » – (Hyp / PIAS) – 3/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces