Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Actu

L’esprit vinyle dans une box


Un vinyle chaque mois par la poste. Si l’idée n’est pas nouvelle, DrGroov’ réussit à se sortir du piège « j’aime / j’aime pas » en accompagnant ce disque de plusieurs services et objets toujours liés à l’univers musical. L’effet surprise demeure et la box répond à une vraie promesse, entre passion et découverte. 

Tous les plaisirs sont dans la box. Si on maudit souvent le cadeau empoisonné nous invitant à profiter d’un week-end de charme, découvrir une table d’exception, piloter pendant trois petits tours et puis s’en vont une voiture de sport dans les 3 mois sous peine de tout perdre, il reste quelques plaisirs inavoués qui peuvent transformer ce piège à c… en  foutue bonne idée. La box DrGroov’ est du nombre. Le concept ? Commencer par penser que ce cadeau vous est d’abord destiné. Et ça, ça change tout. Car s’offrir chaque mois son vinyle, c’est quand même la promesse de démarrer du bon pied. Et d’imaginer le partager en retour. C’est ce que propose DrGroov’, la société créée en début d’année par Benoît Defamie. Moyennant un abonnement de 250€, vous recevez chaque début de mois pendant un an, un album vinyle. Mais pas seulement. Et c’est là qu’on tient la bonne idée. Car si la musique est un marché fortement segmenté, le plaisir de la découverte, conjugué aux frissons de la musique s’ajoutent des livres, des offres spéciales, des invitations à des concerts, etc. Bref autant « d’expériences client » comme disent nos amis du marketing qui transforment un inconvénient en un vrai bénéfice. Toujours client.

Lancé en septembre dernier, l’entreprise Dr Groov prépare actuellement sa box de Noël. Un quatrième rendez-vous qui reste encore bien mystérieux, mais qui rappelle que les trois premières box  étaient consacrées à Kid Francescoli, Girls in Hawaïi et Cabadzi. Avec à chaque fois le disque dédicacé par l’artiste et de nombreuses autres surprises comme des timbres collectors, un livre, des goodies… toujours liés à la musique et pas forcément à l’artiste.

Si les musiques extrêmes (métal, jazz, classique…), sont pour l’instant bannies, Benoît Defamie n’exclut pas de faire évoluer le concept dès que la barre des 2000 abonnés sera atteinte. Si après quatre mois, il en est encore loin, Il pense déjà à l’avenir avec des box thématiques (« naissance », « jazz »…), des box entièrement dédiées à l’univers d’un seul artiste comprenant tout ce que le dit artiste aime, mais aussi la possibilité de le rencontrer, d’assister en VIP à ses concerts, etc. L’avenir de DrGroov’ box passe aussi par le développement de l’e-shop où les abonnées pourront retrouver des contenus exclusifs, des avant-premières… Et un espace entièrement consacré au petit monde du vinyle comme la vente de platines, des encadrements, etc.

DrGroov’ a bien conscience que la musique est un marché en crise. La découverte d’artistes passe donc avant tout par l’objet ; et l’avenir de la box par la conquête de marchés étrangers (Belgique, Suisse, Canada dans un premier temps) et par le développement de services en marque blanche (la box DrGroov’ de Noël bientôt proposée par votre comité d’entreprise préféré ?). Autre piste pour un bon relais de croissance : l’événementiel, comme l’organisation de concerts 100% DrGroov’. Car au-delà de la bonne idée, cette boîte à musique répond à une vraie demande : devenir un client unique et privilégié. Et dans la culture comme ailleurs, ce paradigme impose sa loi.

Hervé Devallan

Site officiel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Radio

    la WebRadio

    Les bonnes infos








    Marketplaces