Rock Made in France

UNICEF

Actu

Manu Lanvin « Blues, booze & rock’n’roll »

Du blues au rock, il n’y a qu’un pas. Et, c’est – bien – accompagné de sa guitare que Manu Lanvin nous prend par la main dans son excellent troisième opus.

blues-booze-rocknroll-manu-lanvinSi on avait un doute, c’est désormais sûr : Manu Lanvin est fait pour le blues. Certes, avec ce troisième album, il continue à faire un pont entre le delta et Tupelo, mais avec un net penchant pour le Mississipi. On est alors en terrain de connaissance tant son talent flirte avec un groupe comme Jesus Volt. Ici aussi les champs de coton sont récoltés en pleine ville. Le résultat est une musique qui électrise l’atmosphère en se réservant le droit de ralentir le tempo avec deux ou trois morceaux crémeux à souhait. On est alors au cœur du Bayou, ça suinte la BO de « True detective ». Il faut dire que les USA et ses artistes, Manu Lanvin connait. Il pratique même, puisqu’il travailla sur l’album testament du texan Calvin Russel, le fameux « Dawg eat dawg » sorti en 2009. Cette musique qui vient de là n’est donc pas une découverte de l’année pour le guitariste français.
Pour « Blues, booze & rock’n’roll », il s’est entouré de The Devis Blues, à savoir Jimmy Montout à la batterie et Fred Lerussi à la basse. Il s’offre également une belle palette d’invités comme Mike Lattrell à l’orgue et Bako Mikaelian à l’harmonica. Deux instruments qui ouvrent vraiment les morceaux et accompagnent à merveille les 3 titres co-écrits avec Neal Black et les 7 de son fidèle ami Ezra Brass. Au total 12 morceaux qui signent une véritable invitation à partager sa passion du blues.

Hervé Devallan
Manu Lanvin « Blues, booze & rock’n’roll » – (Verycords) – 3/5
Site officiel

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces