Rock Made in France

UNICEF

Actu

Marquis de Sade tient ses promesses

Ils l’ont fait. Quarante ans après leur naissance, Marquis de Sade est remonté sur scène au Liberté à Rennes samedi 16 septembre 2017.

Un concert que toute la ville attendait depuis des mois et que la France a regardé d’un œil intrigué. Quand ce n’est pas étonné, agacé qu’on puisse susciter l’intérêt sans passer par Paris. Mais Philippe Pascal, Frank Darcel, Thierry Alexandre et Eric Morinière ont passé outre et se sont reformé le temps d’un concert pour souffler les bougies devant 3000 personnes. Un public qui dans l’ensemble a le même âge que nos quatre Marquis. Qu’importe les artères, le show a duré plus de deux heures et tous les standards ont été revisités avec un Tox Geronimi à la guitare solo des grands jours. A lui seul, – et avec Daniel Paboeuf immuable sax – il a dynamité le concert, le ponctuant d’éclairs de génie et poussant même le groupe dans ses derniers retranchements lors de l’avant dernier morceau « Hero », la reprise du groupe allemand Neu Ce ne fut pas le seul clin d’œil à un autre répertoire puisque que avant les rappels, ils ont interprété « White light, white heat » du Velvet Underground où la grande famille Marquis de Sade les ont rejoints sur scène :  les bassistes et chanteurs Christian Dargelos et Serge Papail et le batteur Pierre Thomas. Tous trois au micro d’un soir pour cette reprise. Pour le reste, tous les incontournables ont été joué. Ceci dit, avec deux albums au compteur, il eut été difficile de faire autrement. Une mention spéciale pour « Smile », « Skin disease » et l’époustouflant « Conrad Veidt » qui prouve que Marquis de Sade reste un des meilleurs groupes de rock en France, si non le plus grand. Quarante années passées n’y changent rien. Et ce avec ou sans vidéo projetées derrière le groupe. Car Philippe Pascal n’a pas hésité à arrêter un morceau alors que la projection ne partait pas ! Et dire que pendant ce temps, Les Insus jouaient les pins au Stade de France. Là, dans une ambiance presque club, on a assisté à une page de l’histoire de la musique en Europe. Il fallait y être, Rock made in France y était. Ainsi que Pascal Obispo, Etienne Daho, Dominique A…. Un concert que Philippe Pascal a dédié à Anne, sa belle sœur et à Tonio son mari, disparus tous deux beaucoup trop tôt.

Une vidéo de Marquis de Sade à la fin des années 70. La magie reste inchangée :

3 thoughts on “Marquis de Sade tient ses promesses

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces