Rock Made in France

Actu

Minou « Vespéral »

Ils auraient pu appeler leur album « Potron-minet », mais cela faisait un chat de trop. Alors va pour cette lumière blanche et crème qui annonce la nuit où tous les Minou ne sont pas toujours gris. La preuve avec ce premier album Vespéral éclatant de couleur. 

minou-vesperalMinou est la preuve qu’une nouvelle génération est née. Leur référence ? Daft Punk, comme d’autres en leur temps ont eu Muddy Waters, les Stones, Led Zeppelin ou Joy Division. Le résultat est une pop électro et décomplexée chantée en français où l’on retrouve Etienne Daho comme MGMT. Force est de constater que le duo fonctionne bien et que plusieurs titres de leur premier opus sont immédiatement addictifs. « Montréal » bien sûr, mais aussi «Hélicoptères », « Alphalove » ou « Passer la nuit », dernier acte de cette musique vespérale qui semble idéale pour se mettre en appétit avant toute soirée digne de ce nom. Minou s’écoute aussi bien qu’il se danse. Et là où ils auraient pu être ennuyeux, voire transparents, ils réussissent à attirer l’attention et maintenir ce fil d’Ariane grâce à une cohésion manifeste. Ils se connaissent depuis la classe de seconde… ça aide côté complicité ! Les voix se mêlent et s’entremêlent avec harmonie et une complicité évidente. Le tout sur fond de new wave digérée et mis au son du jour. En creusant un peu, on pense à Alphaville, Alan Parsons, Depech mode… La nouveauté reposant sur ce sentiment de fraîcheur à travers des mélodies imparables. Et sur le travail de Julien Delfaud à la réalisation et au mixage à qui l’on doit aussi certains opus de Phoenix, Woodkid et Benjamin Biolay. Il n’y a pas de fumée sans feu.

Hervé Devallan
Minou « Vespéral » – (Cinq7 / Wagram) – 4/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces