Rock Made in France

Actu

Arman Méliès « Vertigone »

Avec cet album, Arman Méliès s’installe chez les grands de la pop française. Un fauteuil qu’il occupe pleinement et qui semble tailler á la mesure de son talent. Mais qui en doutait ?

Arman-Méliès-Vertigone-AlbumCertains artistes tracent leur route avec bonheur et ténacité. Arman Méliès et ses six albums sont du nombre. Pour apprécier à sa juste valeur la dernière audace en date, encore faut il s’abandonner au pays d’une pop légèrement indé et saupoudrée d’effets « whaou ». Sous la baguette de Pete Prokoviw et Antoine Gaillet à la production, les morceaux peuvent s’étirer dans de véritables prouesses musicales dépassant les huit minutes. Pas étonnant que seuls neuf titres aient trouvé place sur l’album. Ce qui ne troublera pas Jannick Top á la basse lui qui joua dans Magma ! Débutant de façon presque trop classique, « Vertigone » peut même se contenté de ne séduire que les plus timorés d’entre nous. On se promène dans les trois premiers titres comme on visite une ancienne maîtresse. Un pincement au cœur et puis l’antienne retient son souffle. En revanche, à partir de « Tessa » une certaine forme de bonheur inquiétant fait son apparition. Jusqu’à s’envoler vers un pays qu’on n’imaginait pas encore du côté d’Arman Méliès. Ça décoiffe carrément vers des sommets de musique progressive qui transforment de simples chansons pop en hymnes pour Supertramp ou Porcupine tree. Le tout sans perdre le fil, c’est -á-dire en conservant cette inimitable façon de tourner la ritournelle, de croiser le fer avec l’élégance et d’offrir un univers bien á lui. On appelle ça la grande classe.

Hervé Devallan
Arman Méliès « Vertigone » – (at(h)ome) – 3,5/5


Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces