Rock Made in France

UNICEF

Actu

Bazbaz « Love muzik »

Bazbaz poursuit sa route avec une fausse candeur et une vraie décontraction. Sa pop 60’s emprunte aux meilleurs de l’époque et signe un beau retour.

camille-bazbaz-love-muzikLes 3 premières notes du dernier Bazbaz sont exactement celle d’un morceau des californiens de Spirit, célébrés pour leur rock psychédélique à la fin des 60’s. Ce clin d’œil est à l’image du dernier Bazbaz : un grand voyage au cœur de ces années dorées, où chaque album bouleversait les codes, où chaque artiste révolutionnait les genres. A tel point que dès le deuxième titre « Love burger », c’est Nino Ferrer qui semble habiter l’orgue de l’ancien Cri de la Mouche. Il en va ainsi tout au long de cet excellent album de Bazbaz qui explore les meilleures faces cachées d’une pop 60’s qui n’a pas pris une ride. Oui « Love muzik » et ses 11 morceaux (dont un dernier instrumental qui aurait pu figurer dans la BO des Tontons Flingueurs… Ou un disque de Santana !!?) tapinent du côté de la nostalgie. Celle d’un temps où la pop psychédélique française (Ronnie Bird, Les Fleurs de Pavot, Richard de Bordeaux, Bernadette Grimm, Monique Thubert, etc) rivalisait en underground avec la hype anglaise. Rappelons que même à l’époque « L’homme à la tête de chou » de Gainsbourg fut un flop commercial… ça laisse songeur. Toujours faussement détaché, en léger décalage d’un second degré d’avance ou d’une référence cinématographique (La Guerre des boutons), « Love Muzik » flirte avec l’élégance et le bon goût. Flirte ? Non, symbolise cet art de vivre quelque peu égaré au fil du temps. C’était mieux sous Pompidou, non ? A moins que le Gang des niçois (Daniel Marsala aux guitares, Olivier Ferrarin à la batterie et Stéphane Benguigui à la basse) ne continuent aussi bien à faire valser la soul !

Hervé Devallan

Bazbaz « Love muzik » (Verycords) – 4/5


Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces