Rock Made in France

Actu

François Club « Paramilitaire »

Nul besoin d’avoir le goût du para ou du militaire pour aimer François Club. Seuls l’amour de la pop, de la dance et des synthés vintages sont exigés.

françois club paramilitaireAvec ce premier EP, les oxymores de François Club jettent un regard aiguisé sur leur propre définition. Car les contraires, ce jeune artiste les associe presque à l’infini. La pop et la dance, les synthés vintages et une production scintillante, des mélodies surannées 90’s et des boules à facettes 80’s. On y perdrait son latin si Najat Vallaud-Belkacem n’y avait mis bon ordre ! Ceci dit, le nom de l’opus laissait déjà entrevoir la promesse d’une belle provocation. « Paramilitaire » et ses esquisses japonisantes pouvant même travailler l’imagination des plus fervents défenseurs d’un Black Métal obscurantiste ! Erreur. Grave erreur. François Club, c’est Etienne Daho au pays de Patrick Juvet. Il en est ainsi lorsqu’on laisse un ancien membre d’Aquaserge (il les accompagna 3 ans lors de tournées mémorables en Europe et aux États-Unis) s’exprime librement. Pour mettre en boîte son petit monde rétro-futuriste, il s’enferme dans un ancien club libertin dans le sud de la France et présente ses maquettes au musicien producteur Nicolas Lockhart. Ensemble, ils donnent naissance à ces 4 titres « old school » flirtant même avec les folles envolées de George Benson sur un titre comme « Bleu Orangina ». Ce patchwork créatif peut aussi bien énerver que séduire à la folie.

Hervé Devallan
François Club « Paramilitaire » – (Auto production) – 2.5/5

En concert
– 7 janvier à la Mécanique Ondulatoire (Paris 11ème)
– 16 janvier à la Loge (Paris 11ème)
– 29 au Warlus (Paris 10ème)
– 2 février à l’International (Paris 11ème)
– 5 février chez Mme Arthur (Paris 18ème)


Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces