Rock Made in France

UNICEF

Actu

Franz Robert Wild « The French house »

Certaines rencontres forcent le destin. Celle d’avec Oli le Baron a donné naissance au premier album de Franz Robert Wild, mariage réussi de folk et de country.

Franz Robert Wild The French house pochetteDepuis le temps qu’ils en parlaient. Il faut repartir à fin 2010 pour se rapprocher de la vérité et se souvenir que Franz Robert Wild et Oli le Baron projettent de réaliser un album ensemble. C’est aujourd’hui chose faite avec les 12 titres de « The french house ». Douze titres à la country folk étincelante qui ne sont pas sans rappeler l’excellent dernier disque de Dick Rivers. Rien d’étonnant à cette comparaison, Oli le Baron a produit les deux albums. Et quand vous saurez que Franz Robert Wild a fait la première partie du niçois en 2012 à l’Olympia, la filiation est plus qu’évidente. Pourtant, les deux hommes ont un univers bien distinct. Franz Robert Wild chante en anglais tout d’abord, marquant ainsi un fossé presque générationnel. Ensuite, sa country acoustique penche vers une folk à la Bob Dylan là où Monsieur Dick l’emmène vers Johnny Cash, voire l’éternel Elvis. « The french house » étire donc sa vigueur non monotone vers le « Nebraska » de Bruce Springsteen ou encore quelques vielles antiennes de Warren Zevon. Résultat, cette maison française donne directement sur les 2 poumons culturels des Etats-Unis, là où les buildings et les universités ont enterré plusieurs fois la hache de guerre : San Francisco et New York. Un album très européen en définitive…

Hervé Devallan
Franz Robert Wild « The French house » (Auto production) – 3/5
Site officiel 


Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces