Rock Made in France

UNICEF

Actu

Joseph d’Anvers « Les matins blancs »

Le quatrième album de Joseph d’Anvers marie pop et chanson dans un style classe et épuré. Un retour en toute indépendance placé sous le signe de l’auto prod.

joseph d'anvers les matins blancsJoseph d’Anvers a toujours su bien s’entourer. Est-ce pour cela qu’il quitte Atmosphérique, son label de toujours, pour auto produire son quatrième album ? Et puis, où ranger un artiste qui sort des polars… (« La nuit ne viendra jamais » chez La Tengo édition… qui édite aussi la revue Schnock d’un certain Alister !). En revanche, sélectionner au couteau ses collaborations ne signifie pas travailler en solitaire. C’est ainsi que l’on retrouve sur « Les matins blancs » des artistes comme Miossec, Dominique A ou Lescop. Tout ça fleure bon l’exigence d’un disque bien fait. Et c’est le cas puisque après avoir enregistré son disque il se tourne vers le label At(h)ome pour peaufiner la partie marketing. Après avoir sorti « La cavale » de Robi, la maison de disque parisienne a le nez fin et un sens de l’esthétisme particulièrement aiguisé. Car cet album égrène ses chansons pop aux mélopées aiguisées. C’est aérien et toujours ciselé sans faute de goût. Car si la pop a ses bornes qu’il ne faut pas franchir faute d’errance infinies, Joseph d’Anvers (de Nevers…) maîtrise cet art de contenir le propos sans l’épuiser à l’ennui. Il existe même deux ou trois tube sur cet album. A commencer par « Mon ange ». Bref, un disque qui permet à l’artiste de poursuivre sa route pour le plus grand bonheur de tous les esthètes.

Hervé Devallan
Joseph d’Anvers « Les matins blancs » (At(h)ome) – 3/5


Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces