Rock Made in France

UNICEF

Actu

Metro Verlaine « Métro Verlaine »

Quatre titres pour convaincre. Trois de trop. Dès le premier morceau on est entraîné vers un rock qui marie fureur de vivre et romantisme forcené.

metro verlaineAttention talent !  Traîner derrière les pas de Metro Verlaine, c’est jeter les oripeaux aux enfants de la french touch et retrouver l’habit de lumière intact, comme il aurait toujours dû être. On est dans la ligné des Dogs avec une patine garage qui fait penser aux Toxic Kiss. Par son côté feutré et puissant, la voix de Raphaëlle fait aussi irrésistiblement résonner les premiers émois de Mademoiselle K. C’est dire le potentiel. Pour l’heure, le premier titre « Manchester » balaye tout sur son passage, pointant l’essentiel, à savoir une culture rock qui permet de construire sa propre histoire sur des fondamentaux exigeants. Le trio prouve aussi que le chant en français est définitivement fait pour le rock. Il suffit de savoir écrire, c’est tout. Ecoutez : « J’irai crever à Manchester / Le cœur calciné par l’hiver / On écoutera Joy Division / Et son bruit sourd de Remington ». Vous comprenez ? Des mots qui cognent et fouettent les embruns de notre vie, celle d’une communauté en proie au désarroi de sa fureur. Il manque plus que la Triumph Bonneville sur un bitume mouillé luisant sous un réverbère et l’ektachrome impressionne. Y’a pas d’âge, pas de frontière, juste une musique faîte pour illuminer nos nuits.

Hervé Devallan
Metro Verlaine « Métro Verlaine » – (The Fucking Teuf Label) – 4/5


Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces