Rock Made in France

UNICEF

Actu

The Ones « The great unknow »

La musique ne connait pas de plan de carrière. C’est pourquoi être vendéen et jouer du Brit Rock ne pose pas de problème. Mais est-ce suffisant pour convaincre ? Sur certains morceaux, cela ne fait aucun doute.

The Ones The great unknowMalgré un EP qui a fait parler de lui et du groupe, « The great unknow » est bien du premier album des vendéens. Dans une veine pop rock anglo saxonne, The Ones nous entraîne au pays des mélodies bien troussées et des arrangements léchés. C’est tellement propre que le guitariste Boris Jardel d’Indochine fait une apparition sur « Liars ». A sa demande parait-il, puisqu’il a eu « un véritable coup de foudre » pour le groupe. Le titre est ma fois bien emmené, faisant sonner les guitares rythmiques avec force et convictions comme Nicolas Sirkis ne le permettrait pas sur ses albums. L’absence heureuse de nappes de claviers chez The Ones y est pour beaucoup ! Un véritable bonheur pour l’auditeur qui cherche alors des points de repères et des filiations naturelles. Laurent Charliot de « L’Année du Rock français » a raison, il y a du Cheap Trick chez ces jeunes gens modernes. Période rangée des camions, oserait-on préciser. Car s’il est vrai que l’album est d’une indéniable qualité, il suit une route pavée de bonnes intentions et parfois un peu trop lice. Qu’ils fassent la première partie de Charlie Winston n’est donc pas étonnant. La qualité des compositions et quelques titres un peu plus enlevés (« The awful tape » n’est pas sans rappeler les écossais de Gun) donne cependant à l’ensemble une antienne élégante et séduisante.

Hervé Devallan
The Ones « The great unknow » – (Auto production) – 3/5


Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces