Rock Made in France

UNICEF

Actu

Trampoline « Diaklasis Nymphae »

LaboGalak a su rebondir habillement avec Trampoline. Comptine pop sur fond de rythmes rock, l’album virevolte et séduit avec grâce et désinvolture. Le propre du dandy rock.

Quelle fragilité ! Et quelle beauté en même temps, toujours à la limite de la rupture. Cette voix est magnifique, portée et soutenue par le simple et puissant appareil rock : guitare / basse / batterie. Un cocktail gagnant (et explosif !) qui ne supporte pas la médiocrité et qui – ici – fait immédiatement penser à Olive et son éternel Lili Drop. Le second morceau de l’album « Juste toi » est à ce titre une évidente filiation émotionnelle. Une sorte de mal être qui se traduit par une poésie urbaine, toujours un peu sombre, parfois très noire que l’ex LaboGalak décline aujourd’hui sous le nom de Trampoline. Côté musique, la simplicité est de mise comme l’exigent les canons d’une pop rock épurée sans claviers ni artifices. « Diaklaisis Nymphae » va droit au but, sans circonvolutions ni distorsions abusives, jouant dans les registres secs et mats, légèrement nonchalants, même si la basse sait se faire violence pour soutenir l’ensemble. Et puis il y a le magnifique « Ton fantôme » où le spectre de Mark Knopfler vient souffler les soli de sa strato comme au meilleur de Dire Straits… Insupportable il y  a quelques années à peine et dont le style particulier (souvenez vous de Sultans of swing) retrouve une certaine magie le temps d’un morceau de Trampoline. Oui, ça doit être ça la nostalgie.

Hervé Devallan

Trampoline « Diaklasis Nymphae » – (Lune Prod) – 4/5

Page Facebook

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces