Rock Made in France

Actu

Un tueur peut en cacher un autre

Lucas D’Amour-Léger_Thierry TuborgLe tueur en série Lucas D’Amour-Léger est en prison lorsque le Modus operandi de ses crimes est reproduit. Or seules deux personnes sont au courant de ces abominables rituels : son biographe « officiel », un écrivain journaliste à la recherche du succès et son éditeur insomniaque qui doit sortir le livre d’ici peu. Qui a donc commis le crime ? Conçu pratiquement comme un huit clos, le dixième ouvrage de Thierry Tuborg a tous les ingrédients du bon livre policier qui se lit d’une seule traite. L’indice révélateur du plaisir étant que l’usager du Métro trouve désormais son trajet bien court. C’est un signe ! Et l’ancien punk bordelais sait comment entraîner son lecteur sur de fausses pistes pour mieux rebondir. Le tout avec de nombreux clins d’œil musicaux, à commencer par le nom du chien : Rod Stewart. Et de vielles K7 exhumées du fond d’un carton (où l’on évoque Kraftwerk, les Who, Alice Cooper et plus surprenant Mozart, Haydn et Erik Satie) au tout nouveau Massive Attack, chaque personnage traîne avec lui sa petite conscience sonique. Car outre une intrigue bien ficelée, c’est toujours un plaisir de suivre le travail d’anciens rockeurs dans leurs pérégrinations tant ils savent à habiller leur littérature d’une bande sonore de qualité. A quand une Play list associée aux livres oserait-on demander ? Pour le reste, l’ancien Stalag a une nouvelle fois gagné son pari : écrire un bon polar !

Hervé Devallan
« Lucas D’Amour-Léger » par Thierry Tuborg aux éditions Relatives, 237 pages, 16€
Stalag, premier groupe de Thierry Tuborg



Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces