Rock Made in France

Actu

Océan « C’est la fin… »

Pour un retour, le nom de l’album est équivoque. Mais comme un ressac, le début est souvent la fin. Leur Hard Rock s’en sort la tête haute malgré les coups durs de la vie.

ocean c'est la finOcéan, troisième vague. Mais 35 ans après la seconde. Il s’est effectivement écoulé 35 ans entre la sortie du dernier album du groupe parisien et les 10 titres de « C’est la fin… ». Nous passerons sous silence la première période progressive du combo… Le Hard Rock leur va si bien. En revanche, l’aventure se poursuit sans le chanteur Robert Belmonte décédé en 2004. Demandez à AC/DC, il est toujours difficile (mais pas impossible, l’actualité le prouve) de poursuivre sans son hurleur charismatique. Bref qu’en est-il de ce disque ? En toute honnêteté, il est très inégal. Leur Hard a du mal à décoller, restant  prisonnier des lois du genre : gros riffs de guitare et solo omniprésents. En 2016, cela ne suffit plus pour sortir du lot. Heureusement, Stéf Reb ne cherche pas à copier son illustre prédécesseur. Il finit même par trouver sa place. L’ensemble demeure pourtant assez impersonnel  (on pense quand même à 1981) malgré quelques refrains accrocheurs comme « Fidèle à son nom ». Et puis, s’est-on habitué ? Est-on revenu au doux pays de l’adolescence ? Le titre « Rouge Lézard » soubresaute et tressaute comme un perdreau de l’année.  « T’as rien trouvé » allant même jusqu’à rappeler l’album « Océan » de 1981 dans sa rythmique et sa dynamique. La sauce prend et ne retombe pas jusqu’à la fin de l’opus. Les 4 derniers morceaux pulsent la machine et refusent de la poser. Entre Océan pur jus et British Steel, voire riffs à la Scorpions, le quatuor francilien n’indique vraiment pas la porte de sortie allant même jusqu’à  sous entendre que c’est loin d’être la fin !

Hervé Devallan
Océan « C’est la fin… » – (Axe Killer) – 3/5

One thought on “Océan « C’est la fin… »

  1. Hubert Bonnard

    Merci Hervé pour cette sympathique chronique 🙂 Fan d’OCEAN de la 2ème heure, période hard-rocker, je ne peux que me réjouir de les revoir, malgré tous leurs malheurs, sortir un album aussi hurleur. Grâce à eux, j’ai 35 ans de moins, et crois-moi, ce n’est pas rien. Pouvoir rester ado, pour moi c’est beau. Réussir à concilier le son d’OCEAN d’avant, et quel son, à celui de l’actualité, mérite d’être salué. OCEAN a son son, unique et personnel, et je suis bien content qu’il n’a pas trop changé, et même bien évolué. Ses gros riffs de guitare et ses solos omniprésents, moi ça me convient complètement. Inégal, il l’est en effet, aucun morceau ne se ressemble et je pense que ça, c’est assez bien joué. Perso, il m’a fait grave décoller, et au bout de plus de 50 écoutes, je ne suis pas encore retombé. L’apport sur 2 morceaux du fameux ex harmoniciste de Jacques Higelin, Diabolo, que je trouve sublimissime aussi, mérite d’être ‘sur-souligné’. A chacun ses oreilles, moi je leur attribue un 4,5 sur 5, en espérant encore mieux pour le prochain. Voilà ! Tes écrits m’ont donné envie d’écrire, et même si nous n’avons pas entièrement le même point de vue, c’est qu’ils sont bien écrits. Ça fait toujours plaisir de lire une chronique écrite par un fan comme je te le sens. Encore merci, bien à toi Hervé et belle continuation, Hubert 🙂
    Ps : bien vu pour « OCEAN, 3ème vague » 😉

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces