Rock Made in France

Actu

Pamela Hute « Highline »

Désormais seule maître à bord, Pamela Hute en profite pour ajouter une bonne dose de pop et un peu de folk dans son rock électrique. Un vrai bonheur à l’écoute des 11 titres de « Highline »

La petite entreprise de Pamela Hute se porte bien. Non contente d’avoir créée son label (My Dear Recordings avec Julien Le Nagard), elle sort des disques remarquables. A commencer par ce « Highline » limpide, tout à la fois pop et rock, sans renier ni l’un ni l’autre. Le meilleur des deux en quelque sorte, même si l’accent pop prend définitivement le dessus. Son EP « Today » le laissait entrevoir de belle manière. Désormais ce troisième Long Play confirme que la belle a tourné la page de son ancienne maison de disque (Guess What !, la branche rock de Tôt ou Tard) et de ses alliances presque contre natures, mais sacrément médiatique, notamment avec Shaka Ponk (première partie de leur Bataclan, duo de Taratata…). On ne partage pas le même label sans d’heureuses conséquences. Aujourd’hui, elle gère sa destinée sans perdre en efficacité et en réseau ! Pour preuve le nom de son producteur, le californien Jay Pellicci (The Dodos, Avi Buffalo, Sophie Hunger…). Et la volonté de voir du pays avec un enregistrement entre Paris, la Dordogne, San Francisco et New York. Le tout pour un résultat qui donne envie de mordre dans ses mélodies pop comme dans un pain d’épice aux senteurs acidulées d’écorce de mandarine brûlée. Les fragrances de notre enfance battent le rappel tout en restant enraciné dans une musique urbaine de notre siècle. C’est sûrement ça la sensibilité féminine. Et dans le rock, cela fonctionne depuis Chrissie Hynde et ses Pretenders. Que Pamela Hute soit remerciée de poursuivre le rêve. Et si vous vous demandez qui a dessiné la pochette du disque, c’est l’illustrateur parisien Aseyn.

Hervé Devallan
Pamela Hute « Highline » – (My Dear Recordings) – 4/5
Sortie le 24 février

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces