Rock Made in France

Actu

Psychanoia « Unreal seas »

Ecouter de la musique progressive s’apparente à une vraie résistance en 2017 : prendre le temps d’aller jusqu’au bout d’un morceau. Challenge réussi avec « Unreal seas ».

Troisième album de ce quatuor de Saône-et-Loire ; « Unreal seas » trempe toujours ses guitares dans l’encre d’un métal progressif proche de Marillion, Pallas ou encore de Porcupine Tree. Fort d’un line up légèrement modifié depuis 2011 avec l’arrivée du claviériste chanteur Ivan Jacquin, Psychanoia s’est remis à composer et, après l’EP 3 titres « The shadows in me » (dont le titre éponyme est sur l’album) livre enfin son album. Neuf titres à l’uppercut progressif beaucoup plus marqué que l’empreinte métal dans lequel  les revendeurs ne manqueront pas de les ranger. Si le style commence un peu à dater, il n’en reste pas moins que bien interpréter il transporte son auditoire vers d’étranges contrées. C’est souvent le cas sur cet album avec un titre comme « Find a way » qui étire ses ambiances sur plus de 7 minutes. Ceci dit, hormis un morceau, tous les titres tournent autour des 8 minutes. La loi du genre qui une fois de plus s’oppose au derniers canons marketing : terminées les intros à rallonge, il faut attraper le client dès la première seconde avant qu’il ne passe à autre chose. Pshychanoia n’est pas de cette communauté volage. Ici, la musique prend le temps d’installer ses ambiances. Et Dieu, que ça fait du bien !

Hervé Devallan
Psychanoia « Unreal seas » (Requiem Productions) – 3/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces