Rock Made in France

UNICEF

Actu

Réédition vinyle des 4 albums de Marc Seberg

Les années 80 reviennent. Et de belle manière avec la réédition des 4 albums de Marc Seberg : 83, Le Chant des Terres, Lumières et Trahisons et Le Bout des Nerfs. La sortie vinyle (180g) et digitale (16 et 24 bits) est programmée par Warner Music pour le 21 avril 2017. Remasterisés à partir des bandes quart de pouce d’origine, ces albums seront accompagnés de l’opus éponyme du duo Philippe Pascale formé par deux membres de Marc Seberg, Philippe Pascal et Pascale Le Berre.

Pour l’histoire, Marc Seberg est né en 1981 et est un des deux héritiers de Marquis de Sade. Il était composé du chanteur Philippe Pascal, du guitariste Anzia, de la claviériste Pascale Le Berre, du bassiste Pierre Corneau, et du batteur Pierre Thomas. De son côté Frank Darcel allait créer Octobre et donner naissance à deux albums.
.
Marc Seberg est aujourd’hui considéré comme une des formations cultes du rock made in France des années 80-90. Sorti en avril 1983, leur premier album « 83 » est produit par Steve Hillage et s’inscrit délibérément dans le mouvement New Wave de l’époque. Il délivre une musique tendue, explorant des climats en clair-obscur parfois voisins de la mouvance post punk britannique sans jamais renier ses racines européennes continentales (les titres « Jour après jour », « Tricks of Mind » et « Surabaya Johnny », reprise en anglais d’une chanson de Kurt Weill et Bertolt Brecht).

Deux ans plus tard, la sortie du « Chant des Terres » inaugure une nouvelle ère : Marc Seberg s’ouvre à la lumière. Réalisé par Nick Patrick, l’album se démarque du précédent par une écriture et une production moins sombre, plus aérée. Placé en ouverture, le titre L’éclaircie, un des sommets du groupe, reflète cette évolution qui se poursuivra sur les deux albums suivants. Les morceaux « Recueillement » (adaptation d’un poème de Baudelaire) et « Les ailes de verre » sont les autres temps forts de cet album à fleur de peau. Puisant dans ses racines culturelles propres, Philippe Pascal égrène des textes d’une rare élégance et prouve à présent que l’obstacle de la langue française est un mythe.

Après la sortie du « Chant des Terres », Marc Seberg part en tournée aux Etats-Unis (La Danceteria à New York, First Avenue à Minneapolis, etc.), en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Grâce à la scène, les cinq Rennais évoluent vers un rock plus puissant et c’est fort de cette expérience qu’ils publient en mai 1987 « Lumières et Trahisons ». Ce troisième album livre un univers ample et lumineux, sublimé par la production de John Leckie qui façonna entre autres le son de Simple Minds, The Fall et Stone Roses. Alliance d’un Rock sophistiqué et d’un lyrisme dense (les morceaux « Dans ses rêves », « L’amour aux trousses », « Jeux de lumières »), « Lumières et Trahisons » impose la marque Seberg. Le groupe sort de l’underground et dispense un rock original, loin des modes et des clichés. C’est le privilège des groupes à forte personnalité : ils sont immédiatement identifiables.

Pour son quatrième et dernier album, Marc Seberg fera de nouveau appel à John Leckie. « Le Bout des Nerfs », enregistré à Londres pendant l’été 89, marche sur les pas de « Lumières et Trahisons ». Exigeant et audacieux, le groupe inscrit à son répertoire des morceaux parmi les plus emblématiques (Quelque chose, noir, Je t’accorde). Un album puissant en guise d’adieu puisque le groupe tire sa révérence en 1991. Après s’être ressourcés à la lumière du Maroc, où ils donnent leur premier concert en décembre 1990, le chanteur Philippe Pascal et la claviériste Pascale Le Berre auront à cœur de continuer l’aventure avec leur duo Philippe Pascale, écrivant pour leur album éponyme, enregistré à Bruxelles en 1993, des titres de Pop indé toujours plus solaires et racés (« Les Nuits Chrysler », « Essaouira », « Cold Blue Sky »). Le désir de se réinventer à l’écart des climats orageux des opus précédents.

A l’heure des souvenirs, un autre événement risque de marquer la rentrée 2017 : le 40ème anniversaire de la naissance de Marquis de Sade. Une exposition sur le groupe est d’ores et déjà programmée à Rennes. Quid d’un concert du divin Marquis pour l’occasion ?

A lire : Interview de Philippe Pascal et interveiw de Pascale Le Berre

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces