Rock Made in France

UNICEF

Actu

Vanflet : un souffle nouveau sur les amplis à lampes

Essayer une nouvelle marque d’ampli : une occasion rare et une opportunité séduisante. Avec les têtes d’ampli et les enceintes Vanflet, c’est aujourd’hui possible. Rencontre « test » dans un studio parisien avec deux ingénieurs normands et leurs nouveaux nés.

Dans un marché dominé et saturé par Marshall, Fender  et autres Vox, il faut oser. Oser se lancer dans la fabrication et la commercialisation d’une nouvelle marque d’ampli. Et ne pas traîner à trouver ce qui va vous distinguer, vous démarquer et finir par extirper votre marque de cette jungle sonique.
Force est de constater que Vanflet a peut-être trouvé sa douce mélopée marketing.  Elle semble  aussi simple qu’efficace : proposer des amplis ultra légers !  Normalement, on est d’accord, une tête d’ampli à lampes, ça pèse entre 12 et 20 kg, non ? Et bien, là, c’est à peine 8kg ! Un atout maître dont tous les guitaristes ont un jour rêvé, de la salle de répétition au studio, en passant par la scène ou le local de stockage, les allers-retours ne manquent pas. Le critère poids peut alors s’avérer un argument… de poids.

La question : comment gagne-t-on plusieurs kilos sur une tête d’ampli ? Simplement en changeant le paradigme en règle depuis les années 70 et fidèlement reproduits par les marques leaders comme par les artisans depuis plus de 40 ans. C’est-à-dire en allégeant le caisson qui héberge la techno et son support base. Ici, tout est en alu. Résultat : gain de poids, design bluffant et… vue panoramique sur la techno 100% made in France. Car ici, lampes, transfos, circuits… sont fabriqués et assemblés en Normandie, dans les ateliers de Vanflet. Les avantages sont certains : maîtrise des délais, des coûts, de l’évolution de la technologie et l’assurance de disposer d’un produit garanti à vie et d’un service personnalisé : suivi de la fabrication par internet par exemple. Que demander de plus ? Ah oui, que le son pète ! (voire le résultat de notre essai ci-dessous)

Car ne plus jouer le monsieur Muscle avec sa tête d’ampli poids plume et design, c’est bien, mais si le son est abominable, l’argument ne tient plus. C’est là le second effet kiss cool de Vanflet : ces têtes d’ampli à lampes ont été mise au point par deux passionnés du son, musiciens à leurs heures perdues et fous d’électronique vintage adaptée aux capacités du XXIème siècle. Ils se doublent de véritables perfectionnistes puisque ça fait 3 ans qu’ils préparent leur coup à grand renfort de tests et autres avis d’experts : leurs copains musiciens peuvent en parler ! Aujourd’hui, en ce mois de février 2017, ils sont prêts.

Le regard de l’expert

Le test a été effectué avec une guitare électrique Burns Cobra, assez proche (look et son) d’une Fender Stratocaster, sur une tête d’ampli de 18 watts reliée à une enceinte fabriquée aussi par Vanflet, avec haut-parleur Celestion.

Première constatation, le design original de la tête d’ampli, nichée dans un boîtier en aluminium inoxydable (coloris au choix), dont la façade vitrée permet d’admirer les entrailles de la bête (transfos et lampes) : un côté mécano futuriste plutôt inédit et plaisant. Côté potards, rien que l’indispensable, sans gadget inutile (type réverb ou equaliseur) : Bass, Middle, Treble pour la tonalité, Presence et Master pour la saturation. Deux entrées séparées, Bright et Normal, pilotées chacune par un bouton Drive. Pour l’alimentation, un commutateur Power et un Stand By, ce dernier remplacé sur certains modèles par une simple lumière indiquant que l’ampli est allumé.

Sur la façade arrière, un sélecteur d’impédance, deux input/output audio et une entrée/sortie send-loop pour les boucles d’effets.

Une fois la guitare branchée, on remarque le son, à la fois puissant et clair, avec des aigus mordants et des basses veloutées. L’entrée Normal respecte à la perfection le timbre de la guitare (idéal pour rythmiques funk ou les arpèges par exemple), l’entrée Bright, avec utilisation des boutons Presence et Master satisfera tout amateur de hard-métal-boogie-heavy-crunch, sans même la moindre pédale d’effet.

En résumé : performances remarquables pour un ampli de ce poids et de cette taille, avec des composants de qualité choisis avec soin. Cocorico !

Les +
– Le look,
– Le poids,
– La simplicité d’utilisation,
– Le son puissant et clair,
– Le circuit  boucles d’effets.

Les –
– Les deux entrées séparées Bright et Normal gagneraient à être réunies en une seule, pilotable par une pédale switch.
– Le prix, certes justifié pour un tel produit de qualité fait main et garanti à vie, mais dissuasif pour les guitaristes amateurs.

Bon à savoir
Ampli Vanflet 18W : 1250€ jusqu’en juillet, 2000€ ensuite
Enceinte : 800€
Délais de fabrication : 15 jours
Livraison gratuite
Site officiel 

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces