Rock Made in France

Actu

Le vinyle plus fort que le téléchargement en Angleterre

Pour la première fois, en Grande Bretagne, les ventes d’albums vinyle dépassent le nombre de téléchargements.

Le vinyle n’est décidément pas mort. Selon les derniers chiffres d’Entertainment Retailers Association (ERA), pendant une semaine début décembre 2016, les anglais ont plus dépensé dans l’achat d’albums vinyle que dans le téléchargement.
Partageant l’information avec The Vinyl Factory, ERA a confirmé une dépense totale de £2.4 millions dans l’achat d’albums vinyle durant la semaine 48 en 2016, alors que £2.1 millions ont été dépensés dans le téléchargement. C’est un changement brutal puisqu’un an auparavant, jour pour jour, £1.2 million avait été dépensés dans l’achat d’albums vinyle contre £4.4 millions dans le téléchargement.
Un porte-parole de l’ERA indique que c’est la première fois que la valeur des ventes d’albums vinyle a dépassé celle des téléchargements numériques, sur une période de sept jours. Une bonne nouvelle pour les artistes puisque la vente de vinyle est bien plus rentable que les revenus générés sur la plateforme YouTube. Toutefois, on notera que le prix de vente des vinyles est beaucoup plus élevé que le prix de vente des albums ou titres disponibles en téléchargement. Il faut donc relativiser en nombre d’items vendus. Valeur ou volume, il faut choisir. Mais à l’heure où les petites séries et autres séries limitées sont à l’honneur, le vinyle semble être de plus en plus dans l’air du temps

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces