Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Encyclopédie du Rock

Dum Dum Boys


Quelle froide et géniale candeur ! Le rock destroy des niçois démarre à la Fac de Nice, même si quatre Dum Dum Boys se connaissent depuis le lycée et partagent ce goût immodéré pour les Stooges. Leur nom vient d’ailleurs d’un titre de l’album « The idiot » d’Iggy Pop où les dum dum boys sont des « garçons simples », voire « simplets ». A 20 ans on choisit ses amis et quelques noms pour la vie… Demandez à Trisomie 21 !
Entre éthique garage et univers roots, le groupe sait bidouiller ses synthés et ses boîtes à rythme pour, au fil des albums, glisser sûrement mais résolument vers les feulements de Suicide d’Alan Vega et Martin Rev. « Un bruit sur lequel on peut rêver » pour reprendre la définition des Dum Dum Boys. Une chose est sûre, c’est un onirisme totalement libéré puisque leur discographie contient deux BO de films porno : « Live » et « Pornovista ».  Après un silence d’une petite dizaine d’année au début des 00’s, les niçois reviennent toujours aussi convaincants et excitants qu’à la première heure, enregistrant toujours leurs albums « à la maison », c’est-à-dire sans mettre un pied ni une guitare dans un studio. Du moins, depuis l’achat d’un 4 pistes à cassette Tascam. Résultat, Dum Dum Boys est le secret le mieux gardé de l’Hexagone à partager dans aucune modération !


A classer entre Playboys et Magnetix

Pendant Dum Dum Boys
Didier Balducci aka Menphis joue dans le duo Non ! Autres projets solo du guitariste : Menphis Electronic, The Love Machine ou encore The Idiots.
Olivier Nemejanski est aussi le chanteur guitariste des Bratchmen, Groovers et Warmbabies. Et de son projet solo : The Bratchman (2 albums)
Erik Fostinelli jouait aussi avec Daran. Il est décédé le 8 novembre 2017.

Fiche technique de Dum Dum Boys
Ou : Nice
Quand : depuis 1985
Site internet 
Genre : Rock
Line up
2013 : Karim Badi (Chant) – Olivier Nemejanski (Guit) – Didier Balducci (Guit) – Erik Fostinelli (Basse) – Pascal d’Oriano (Batterie)
Ont également joué de la batterie : Thiery Chesta, Didier Peyrou et Charly Malnuit
Albums
1988 : EP « Nothing means nothing » (Closer Records)
1992 : “In a cotton candy world” (Go Get Organized)
1994 : “Coming down for the second time” (Munster Records)
1994 : “Hypnovista” (Season of the Witch)
1995 : BO “Pornovista” (Out)
1995 : “X-perimental zebra phonic” (Vicious Circle)
1998 : “Electronic pop music created by…” (FFFascination)
1999 : Live « Live 1992 + 1993 »
2001 : “Soul bondage” (Vicious Circle)
2001 : « Soul bondage deluxe » (Vicious Circle)
2001 : Live « Boots & legs – Live Batofar 2001 »
2002 : Compilation « Sound of confusion » – Inédits et live de 1984 à 1994
2003 : « Kiss me deadly » (FFFascination)
2011 : “Flesh ! Trash ! Heat ! » (Le Son du Maquis)
2013 : « Alive in the echo chamber » (Mono Tone)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Genre

    Années

    Villes

    Alphabétique

    • 1-9
      (18)
    • A
      (108)
    • B
      (129)
    • C
      (114)
    • D
      (113)
    • E
      (69)
    • F
      (70)
    • G
      (57)
    • H
      (57)
    • I
      (26)
    • J
      (38)
    • K
      (49)
    • L
      (80)
    • M
      (141)
    • N
      (55)
    • O
      (34)
    • P
      (93)
    • Q
      (3)
    • R
      (72)
    • S
      (177)
    • T
      (96)
    • U
      (18)
    • V
      (46)
    • W
      (44)
    • X
      (5)
    • Y
      (8)
    • Z
      (17)