Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Guilty Razors

Guilty Razors, c’est le quatrième larron de la famille punk parisienne avec Stinky Toys, Métal Urbain et Asphalt Jungle. Même si Jano, le guitariste rythmique vit à Rosny 2 ! C’est Metal Urbain qui cherchant une première partie leur met le pied à l’étrier. Leur trace officielle était jusque là un seul et unique 45t (où Hervé Zénouda des Stinky Toys est derrière les fûts) signé sur Polydor. Même si l’anecdote de leur signature est savoureuse. Sans un rond et cherchant à se rendre à un concert des Stranglers, ils braquent les premiers passants qu’ils croisent. Le hasard veut que ce soient Alain Maneval et Philippe Constantin, patron du label Pathé-Marconi ! Leur manager, Alexis Quinlin (futur manager de Taxi Girl) réussit à transformer le procès annoncé en un financement sonnant et trébuchant d’un 45t !

Une véritable pièce de collection, 800 exemplaires, pour l’essentiel des promos aux coins coupés envoyés aux journalistes puisque les 5000 singles ont été rappelés par Polydor et pilonnés quelques jours après leur sortie. Un signe d’énervement manifeste après une année réellement punk : séquestration du président de leur maison de disque, mise à sac de soirées du show biz français, vols… On ne compte plus leurs méfaits, même si la rumeur les précédait souvent. Résultats : Polydor les vire après une dernière fête du label saccagée par le groupe. Plus aucune maison de disque ne veut d’eux. Dommage, ils étaient en studio en train d’enregistrer la maquette de leur premier album. Album qui ne verra évidement jamais le jour. Guilty Razors se sépare non sans avoir enregistré un ultime LP en Espagne. Les bandes sont retrouvées en 2005 chez le regretté Carlos Perez, puis mastérisées par Michel Zacca ancien producteur du groupe. Onze titres qui, trente ans plus tard, font de “Guilty” un des meilleurs disques de punk français.

A ranger entre Métal Urbain et Asphalt Jungle
A écouter sur Myspace


Que sont-ils devenus ?
Avant de se mettre à la peinture avec le collectif Les Musulmans Fumants, Tristan Nada, va connaîtra le succès en solo dans les années 80 avec le tube « Je suis de bon humeur ce matin ».

Idem pour le reste du groupe qui, sous le nom de Bandolero, sortira le tube « Paris latino » en 1983 sur Mankin’, le label de Taxi Girl. Après une place de N°1 en Espagne, N°2 en Suiise, N°3 en Italie (N°6 seulement en France), le succès passe les frontières européennes grâce à Madonna qui aide le groupe à signer sur le label Sire Records. Résultat : le remixe du titre se place N°16 des charts Dance américains. Plus tard sortent « Cocoloco« , « Tango Tango » et « Conquistador » dont personne ne se souvient… A noter qu’en 2003, la Star Ac’ remet « Paris latino » au goût du jour en le plaçant 5 semaines sen tête des meilleures ventes !
José Pérez se convertit à la techno sous le pseudo JoanJo, tandis que Carlos Perez à la mauvaise idée de décéder en 1998 non sans avoir essayé de relancer Bandolero avec sa compagne.


Fiche technique de Guilty Razors
Ou : Paris
Quand : entre 1977 et 1978
Genre : Punk
Line up
Tristan Nada (Chant) – José Perez (Basse) – Carlos Perez (Guit) – Jano Homicid (Guit) – Dubuk (Batterie)
A aussi joué
Hervé Zénouda (Batterie)
Album
1977 : SP « I don’t wanna be rich / Provocate » (Polydor)
2006 : “Guilty” (Seventeen)

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (122)
  • C
    (111)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (55)
  • H
    (53)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (137)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)