Rock Made in France

Encyclopédie du Rock

Heliogabale

Après un silence de 6 ans, le pacte de départ est respecté : chaque nouvel album est une rupture par rapport au précédent. Heliogabale tient parole et signe son grand retour fin 2010 avec un rock noisy assagi, débarrassé de toute emphase, terriblement hypnotique et pourtant toujours aussi tendu. Pour comprendre cette nouvelle direction, il faut aussi chercher du côté de l’enregistrement et du mixage pris en main (de maître) par Antoine Gaillet et Patrick Müller qui ont déjà officié pour M83, BB Brunes, etc. Il faut dire que dès le premier album, les parisiens avaient mis la barre haute au Black Box Studio avec Iain Burgess aux manettes de « Yolk » sorti en 1995 (année tragiquement marquée par la mort de leur batteur Klaus Sélosse) puis de l’Ep « To pee » en 1996. L’homme qui a créé la Noise de Chicago (Big Black, Naked Raygun, Cows, Bloodsport, Pegboy, Ministry à leurs débuts) avait fraichement créé son célèbre studio à Gravoyère près d’Angers. L’anglais nous a malheureusement quittés en 2010. Pour revenir à nos parisiens, en 1997, c’est à Chicago chez Steve Albini (ami de Iain Burgess) qu’ils enregistrent et auto produisent leur second album « The full mind alone the clear ». La tournée française et italienne qui suit permet d’enregistrer « Mobile home » et de signer chez Prohibited Records. Divers projets annexes (une tournée avec M83 pour Philippe Triphaine) et perso (un rôle dans le film « Elle est des nôtres » de Siegrid Alnoy pour Sasha Andrès) n’empêchent pas la sortie en auto prod du quatrième opus « Diving room ». Puis, c’est le grand silence médiatique qui prend fin à partir de 2008 et les premiers enregistrements de ce qui deviendra « Blood », leur époustouflant sixième album.


A ranger entre Bästard et Kill The Thrill
A écouter sur Myspace 
A voir sur Vimeo
A suivre sur Facebook 

Avant Heliogabale
Sasha Andrès et Klauss Sélosse jouent au sein de Mrs Niet puis The Torch.

Que sont-ils devenus ?
Klaus Sélosse décède en 1995.

Pendant Heliogabale
Entre 2003 et 2005, retrouvant ses premières amours, Sasha Andrès tourne dans les films de Siegrid Alnoy « Elle est des nôtres » et « Nos familles » tandis que Philippe Triphaine rejoint M83 pour quelques temps. En 1997, on avait déjà retrouvé Sasha Andrès sur la compilation « Morceaux choisis » reprenant Brigitte Fontaine, en 1999 sur la compilation « Au bordel – souvenirs de Paris » (chez Winter & Winter) » puis avec Cornershop sur « My dancing days are gone ». Sasha Andrès et Philippe Triphaine forment aussi le duo Tunal ou Helium, c’est selon. Et depuis 2008 tous les musiciens mâles participent au side project Simple Appareil. Et Sasha Andrès tourne dans le film de Virginie Despente « Bye Bye Blondie ».

Fiche technique d’Heliogabale
Ou : Paris
Quand : depuis 1992
Site internet  
Genre
: Noise
Line up
1992 : Sasha Andrès (Chant) – Philippe Triphaine (Guit) – Vivian Morisson (Basse) – Klaus Sélosse (Batterie)
1995 : Sasha Andrès (Chant) – Philippe Triphaine (Guit) – Vivian Morisson (Basse) – Marcel Perrin (Batterie)
2011 : Sasha Andrès (Chant) – Philippe Triphaine (Guit) – Marcel Perrin (Batterie) – Raul Colosimo (Sax) – Brice Pirotais (Basse)
Albums
1995 : « Yolk » (Agony)
1995 : EP « Bill the Silly – Begging Cunt » (Ubik)
1996 : EP « To pee » (Agony)
1997 : « The full mind alone the clear » (Auto production)
1999 : « Mobile home » (Prohibited Records)
2004 : « Diving rooms »
2010 : « Blood » (Les Disques du Hangar pour le CD / A Tant Rêver du Roi pour l’édition Vinyl)

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (110)
  • E
    (68)
  • F
    (68)
  • G
    (56)
  • H
    (55)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (138)
  • N
    (55)
  • O
    (34)
  • P
    (89)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (170)
  • T
    (94)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (8)
  • Z
    (17)