Rock Made in France

Encyclopédie du Rock

Les Chaussettes Noires

Avec Les Chats Sauvages, Les Chaussettes Noires marient Rock et bande de copains pour la première fois en France. Résultat, tout comme le chanteur, les musiciens sont projetés sous les feux de la rampe. Une idée qui n’enchante pas les maisons de disque qui n’auront de cesse de briser cette communauté toujours plus compliquée à gérer que l’égo d’un seul chanteur ! Dick Rivers et Eddy Mitchell allaient rapidement poursuivre une carrière solo… Mais, il faut bien avouer qu’à la décharge des maisons de disque, il fallait jongler avec le service militaire des uns et des autres. Et la guerre (pardon, les événements) d’Algérie contribue à cette instabilité. Une obligation que ne connaissent pas les formations anglaises qui en profitent pour imposer la notion de groupe aux labels en mal de marketing. En France, le business yéyé l’emporte et c’est le concept Johnny Hallyday qui prend le pouvoir pour 20 longues années.
Une preuve que nos chers hommes d’affaires l’ont emporté haut la main ? Sans même prévenir le groupe (Eddy Mitchell, les trois guitaristes, William Benaïm, Tony D’Arpa et Aldo Martinez à la basse plus Jean-Pierre Chichportich, un copain de Claude Moine à la batterie), Eddie Barclay signe un contrat avec les chaussettes Stemm de la Lainière de Roubaix et rebaptise les 5 Rocks en Chaussettes Noires. Tout est en place pour la promotion du premier single « Tu parles trop » : Télé, concerts, interviews… Puis ce sera un autre single, une autre série de promo, etc. En quelques mois, le second super 45t comprenant « Daniéla » « Eddy sois bon » adapté du célèbre « Johnny be good » de Chuck Berry se vend à 800 000 exemplaires. Un score qu’ils ne renouvelleront pas.
L’année 1961 voit le départ de Jean-Pierre Chichportich au service militaire. Il est remplacé par Gilbert Bastelica, dont le prénom devient immédiatement Jean-Pierre. Il ne faut pas traumatiser les fans… Le groupe se retrouve alors avec deux très bons musiciens puisque William Benaïm continue à prodiguer ses soli inventifs. Un an plus tard, c’est au tour de Claude Moine d’être appelé sous les drapeaux. Tony D’Arpa le suit quelques mois plus tard. Tout ceci n’empêche pas ces « Chaussettes Noires à trous » comme titrait la presse de l’époque d’éditer de nombreux 45t qui débouchent sur le 25 cm « Rockin’twist » puis un album contenant leurs meilleurs succès modestement appelé « Le 2.000.000ème disque. En octobre 1962, une première fissure apparaît avec un titre solo d’Eddy Mitchell « Mais reviens-moi » enregistré avec l’Opéra House Orchestra. Et comme plus de la moitié du groupe est à l’armée, la grande muette organise une tournée des casernes d’une trentaines de dates en Algérie en avril 1963. La même année, le frère de William Benaïm, Paul, le remplace à la guitare tandis que Jean Veidly des Pirates assure quelques dates à la place d’Aldo Martinez et que le jeune (16 ans !) Michel Gaucher devient saxophoniste. Enfin, Jean-Pierre Chichportich revient de l’armée et retrouve sa batterie  « Ne délaisse pas », le dernier titre avec Eddy Mitchell sort en avril 1963. La carrière solo du chanteur démarrant dès juillet. Fin 1963, le groupe tente l’aventure sans sa star en sortant deux 45t… sans lendemain. Fin de l’aventure en 1964. En cinq ans, les « cinq bons petits français, bien de chez nous, ouvriers, employés et étudiant » (comme les présentait le texte au verso de leur premier 45t) ont écrit une page de l’histoire du rock made in France.


A ranger tout près des Chats Sauvages
A écouter sur Myspace 
Chaîne Youtube

 

Avant Les Chaussettes Noires
Michel Gaucher
 est un ex Glenn Jack et les Glenners

 

Que sont-ils devenus ?
Aldo Martinez (1940-1996) continue un temps comme bassiste d’Eddy Mitchell. Puis il devient régisseur de Claude François, Il Etait Une Fois ou encore l’ex Chats Sauvages Dick Rivers. On le retrouve au côté de Coluche comme gagman puis lors de la création des restaurants du cœur.
Après avoir créé un studio en 1978, William Benaïm se retire du métier.
Son frère, Paul Benaïm réalise quelques séances de studio puis arrête la musique en 1967. En 1999 avec leur frères Robert, ils montent les « Ben Brothers » et sortent un album.
Claude Moine était déjà devenu Eddy Mitchell. Il boucle sa dernière tournée le 5 septembre 2011 à l’Olympia.
Gilbert Bastelica joue avec Eddy Mitchell jusqu’au début des années 70 puis a connu pas mal d’orchestres de « bal ». Ensuite, il reprend les études à l’Université de Pau pour devenir intervenant en milieu scolaire.
Antonio D’Arpa décède le 29 juin 2002.
Michel Gaucher suit Eddy Mitchell et va plus tard accompagner et enregistrer avec tous (ou presque) les artistes de la variété française. En 2002, il fait parti du quintet de Ray Charles sur sa tournée européenne. Sous son nom, il enregistre 3 albums.

Fiche technique des Chaussettes Noires
Ou : Paris
Quand : entre 1960 et 1964
Genre : Rock
Line up
1960 : Claude Moine aka Eddy Mitchell (Chant) – William Bennaïm (Guit) – Tony d’Arpa (Guit) – Aldo Martinez (Basse) – Jean-Pierre Chichportich (Batterie)
1961 : Claude Moine aka Eddy Mitchell (Chant) – William Bennaïm (Guit) – Tony d’Arpa (Guit) – Aldo Martinez (Basse) – Gilbert Bastelica (Batterie)
1962 : Claude Moine aka Eddy Mitchell (Chant) – William Bennaïm (Guit) – Tony d’Arpa (Guit) – Aldo Martinez (Basse) – Gilbert Bastelica (Batterie) – Michel Picard (Sax)
Fin 1962 : Claude Moine aka Eddy Mitchell (Chant) – William Bennaïm (Guit) – Tony d’Arpa (Guit) – Aldo Martinez (Basse) – Gilbert Bastelica (Batterie) – Michel Gaucher (Sax)
1963 : Claude Moine aka Eddy Mitchell (Chant) – William Bennaïm (Guit) – Aldo Martinez (Basse) – Gilbert Bastelica (Batterie) – Michel Gaucher (Sax) – Paul Bennaïm (Guit) – Tony d’Arpa (Guit)
Fin 1963 : Aldo Martinez (Basse, Chant) – Williams Bennaïm (Guit, Chant) – Paul Bennaïm (Guit, Claviers, Chant) – Jean-Pierre Chichportich (Batterie)
Ont également joué avec Les Chaussettes Noires
Michel Santangeli (Batterie) – Arturo Motta (Batterie) – Armand Molinetti (Batterie) – Jean Bouchety (Contrebasse) – Claude Viers (Batterie) –  Vic Laurens (Guit) sur la tournée en Algérie – Jean Veidly (Basse) sur une tournée en France.
Albums
1961 : « 100% Rock » (Barclay)
1961 : « Rock’n’ Twist » (Barclay)
1962 : “Le 2.000.000ème disque” (Barclay)
1962 : BO « Comment réussir en amour » (Barclay)
1963 : « Chaussettes Noires party » (Barclay)
1964 : Compilation « Chaussettes Noires Story 1 » (Barclay)
1964 : Compilation « Chaussettes Noires Story 2 » (Barclay)

Tagged

One thought on “Les Chaussettes Noires

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (110)
  • E
    (68)
  • F
    (68)
  • G
    (56)
  • H
    (55)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (138)
  • N
    (55)
  • O
    (34)
  • P
    (89)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (170)
  • T
    (94)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (8)
  • Z
    (17)