Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Nemo

nemoLe deuxième groupe de François Bréant après son long périple (69/72) aux Etats-Unis entre squats et vie communautaire. R’n’B de la Nouvelle Orléans mâtiné de jazz-rock, Nemo réalise deux albums dont l’excellent premier opus produit par Dominique Blanc-Francart au château d’Hérouville pendant que David Bowie enregistrait « Pin-ups » au même endroit. Produit par le même Dominique Blanc-Francart, le second disque est enregistré dans différents studios et mixé au studio Davout. Ecartelé entre groove et jazz-rock, le groupe se sépare en bonne intelligence faute d’une vision commune concernant l’avenir musical du groupe.

A ranger entre Red Noise et Carpe Diem

Avant Nemo
Cruciferius (François Bréant).
Emmanuel Lacordaire était photographe.

Que sont-ils devenus ?
François Bréant (voir Cruciferius)
Emmanuel Lacordair, Pascal Arroyo et Marc Perru jouent sur les œuvres solo de François Bréant.
Emmanuel Lacordaire joue dans Alpa Ralpha puis devient batteur de studio, notamment pour Bernard Lavilliers.

Fiche technique de Nemo
Ou : Paris
Quand : entre 1972 et 1975
Genre : Progressif
Line up
François Bréant (Chant, Claviers) – Emmanuel Lacordaire (Guit, Percussions) – Clément Bailly (Batterie) – Pascal Arroyo (Basse) – Marc Perru (Guit, Chant)
Albums
1973 : “Nemo” (Agave / Sonopresse)
1975 : “Doin’ nuthin” (Agave / Sonopresse)

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (55)
  • H
    (54)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (137)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)