Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Océan

Pour son dernier album, Océan avait LE son et LES mélodies. Et un chanteur capable de monter dans les aiguës façons Robert Plant. Si le premier album anglophone hésite encore entre Led Zep et King Crimson, (c’est l’époque…), le LP éponyme de 1981 trouve les mots justes dans la langue de Molière. Et c’est sûrement un des meilleurs disques de Hard édités en France depuis le début du genre. A conseiller les yeux fermés à tous les amateurs d’AC/DC. Ce qui fait du monde !

Et si deux batteurs successifs ont côtoyé des formations progressives voire Jazz Rock (Ange, Edition Spéciale…), cela rappelle les débuts du groupe, notamment l’origine du nom tiré d’une chanson de Yes « Tales from topographic oceans ». En 1975, le line up d’Océan est entièrement renouvelé. Service militaire obligatoire ! Georges Bodossian reste seul maître à bord et invite les membres du groupe Aspic à rejoindre l’entité et développer ensemble un rock beaucoup plus Hard. Tout simplement celui pratiqué par Aspic ! C‘est cette équipe qui s’enferme un mois en studio et sort le premier album en 1976. Totalement ignoré, « God’s clown » permet au groupe de tourner et de se faire remarquer par EMI lors d’un show au Rose Bonbon. Entièrement chanté en français, 100% hard rock, l’album éponyme sort en 1980 sous la houlette d’Andy Scott. Mais c’est en première partie de Bon Scott et de ses acolytes d’AC/DC qu’ils vont apprendre le métier lors de la tournée hexagonale des australiens. Idem avec Iron Maiden quelques mois plus tard. La même année, 1980, sort « A+B » un album mi live mi studio dont la face public est captée par le matériel mobile des Rolling Stones.
Le troisième album est enregistré à Londres par Tim Friese-Green (Queen, AC/DC…). Enfin la presse parle d’Océan ! Et il est vrai, que cet opus est énorme ! A tel point que l’on propose au groupe de partir en tournée aux Etats-Unis… à condition d’enregistrer un titre en anglais. Sans suite malheureusement. Barclay est frileux et le groupe est sur la route. Reste l’ultime témoignage d’un état de grâce.
En 1982, le contrat Barclay n’est pas reconduit. Georges Bodossian quitte le groupe. Un 45t est néanmoins enregistré en 1983 avec une nouvelle équipe. Malgré de nombreuses tentatives de reformations, Océan arrête officiellement son histoire cette année-là. En 2009, George Bodossian redonne vie au groupe avec Alain Gouillard à la batterie et deux nouveaux musiciens. A suivre ? Oui, fin 2014, le groupe annonce officiellement sa réformation et un nouvel album sort en 2016 avec l’ex Trente Stéphane Reb au chant.


A ranger entre Trust et Warning
A écouter sur Myspace
A voir là aussi
A suivre sur Facebook

Avant Océan: Ange (Jean-Pierre Guichard) – Edition Spéciale (Alain Gouillard) – Danny Boy et les Pénitents, Solitude (Alain Baudet) – Stop (Robert Calfati) – TNT (Farid Medjane)

Que sont-ils devenus ?
Robert Belmonte (… / 2004) croise à nouveau la route de Georges Bodossian en 1986. Ils éditeront ensemble un nouveau 45t d’Océan. En 2000, on les retrouve dans un Tribute to Trust. Robert Belmonte décède en mars 2004 d’une attaque cérébrale alors qu’il répétait pour un nouvel album d’Océan. Voir les séances d’enregistrement

George Bodossian continu la guitare en solo. On peut aussi l’entendre au sein de Saga, le groupe d’un bluesman français installé en Californie. Il possède son studio d’où il produit musiques de films, d’émissions TV, etc Le plus souvent pour FGL Prod. En 2009, avec Stéphane, ex guitariste/chanteur de Trente, il réactualise Océan.


Alain Gouillard
est devenu le batteur d’Hubert Félix Thiéfaine, Louis Bertignac, Mickey Finn, The Blues Makers…


Jean-Pierre Guichard
est présent sur un EP de 1985 du groupe de Hard Aurock en compagnie de Régis Brival (Chant), Michel Chrestien (Guit), Robert Defer (Guit) et Jacky Quevy (Basse). Il retrouve Ange entre 1989 et 1995. Aujourd’hui, il donne des cours de batterie à Belfort.

Alain Baudet
joue avec Chris Evans en 1982 et 1983.

Robert Calfati
est décédé dans un accident de voiture dans les années 90.

Farid Medjane
est toujours le batteur de Trust et de The Chris Goerge Band. Il créé 
Face to Face au début des années 90. En 2011, avec Yves Brusco de Trust, il monte Handfull of Dust.

  

Fiche Technique d’Océan
Ou : Paris
Quand : entre 1974 et 1983. Reformation en 2009.
Site officiel
Genre : Hard Rock
Line up
1974 
: Sylvain Nardelli (Claviers) – Jean Paul Souillot (Basse) – Daniel Buffet (Batterie) –  Georges Bodossian (Guit)
1975 : Sylvain Nardelli (Claviers) – Jean Paul Souillot (Basse) – Georges Bodossian (Guit) – Alain Baudet (Batterie)
1976 : Robert Belmonte (Chant) – Georges Bodossian (Guit) – Noël Alberola (Basse) – Bernard Leroy (Batterie)
1981 : Robert Belmonte (Chant) – Georges Bodossian (Guit) – Noël Alberola (Basse) – Jean-Pierre Guichard (Batterie)
1981 : Robert Belmonte (Chant) – Georges Bodossian (Guit) – Noël Alberola (Basse) – Alain Gouillard (Batterie)
1983 : Robert Belmonte (Chant) – Noël Alberola (Basse) – Robert Calfati (Batterie) – Bennie Sloyan (Guit)
1983 : Robert Belmonte (Chant) – Noël Alberola (Basse) – Farid Medjane (Batterie) – Bennie Sloyan (Guit)
2009 : Georges Bodossian (Guit) – Alain Gouillard (Batterie) – Stéphane Reb (Chant) – Marcel Chiaruttini (Basse)
Albums
1976 : « God’s clown » (Crypto) – 3000 ex
1980 : « Ocean » (Barclay) – 20 000 ex
1980 : Live « A’Live + B » (Barclay) – 25 000 ex.
1981 : « Ocean » (Barclay) – 80 000 ex.
1983 : SP « Spécial polar / Super machine » (Reflex Records)
2011 : Coffret « Story, live and more »
2016 : « C’est la fin… » (Axe Killer)

Tagged , , , , , , , , ,

One thought on “Océan

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (55)
  • H
    (53)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (137)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)