Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Olivensteins

On aurait pu les appeler Docteur Olivensteins, puisqu’ils empruntent comme patronyme le nom d’un médecin connu pour sa lutte antidrogue. Ce qui va leur poser quelques problèmes juridiques aux vues du contenu nihiliste de leurs textes écrits par Eric Tandy, véritable 5ème membre du groupe. « Ou bien le groupe change de nom, ou bien il s’auto censure » écrit le brave docteur au père du guitariste. L’homme était-il dérangé par « Pétain, Darlan, c’était le bon temps » ? Un texte chanté lors du concert d’adieu dans la salle Sainte-Croix des Pelletiers, ancienne église de Rouen  en référence à Robert Le Vigan, acteur compulsif qui interpréta « Jésus Crucifié » en ces lieux pendant la guerre. Rappelons également que l’acteur fut ami de Céline et condamné pour collaboration après la guerre… Leur carrière ne dépassera pas un seul unique SP – aujourd’hui introuvable – comprenant la chanson « Fier de ne rien faire » co écrite par Dominique Laboubée des Dogs et régulièrement reprise sur scène par leur cousin rouennais. Malgré une carrière éphémère, Olivensteins est entré dans la légende du rock français.
Les frères Tandy ont travaillé sur une réédition des morceaux du groupe qui donne lieu en 2011 à un album sorti chez Born Bad avec notamment les titres « Fier de ne rien faire« , « Euthanasie« , « Je suis négatif« , « Patrick Henry est innocent« , « Je hais les fils de riches« , « J’ai craché mes amygdales« , « Le spécialiste« , « La nuit tragique » agrémentés de 3 lives et 2 démos. Indispensable. En 2013, Olivensteins se reforment et donneront leur premier (?) concert le 5 juillet à Tournan-en-Brie lors du festival La Ferme Electrique.


A ranger entre Les Dogs et Kalashnikov 

A suivre sur Facebook 

Interview de Gilles Tandy et d’Eric Tandy sur Gonzaï


Que sont-ils devenus ?

Eric Tandy est devenu journaliste. Avant, il avait pris le temps de graver un SP en 1981 avec Les Nouveaux Riches, un EP sous le nom d’E-T : le disque « e.p. » chez New Rose en 1983 avec Bruno Lecoeur à la guitare et Bruno Lefaivre à la batterie. Il a également écrit pour son frère. En 2014 il revient avec le projet Vitaphonic
Gilles Tandy continue au sein des Gloires Locales (Un 45t chez Mélodie Massacre en 1980 avec Christian Rosset et Antoine Massy-Perier aka Tony Truant, tous deux futurs Dogs) puis des Rythmeurs avant de poursuivre une carrière solo.
Vincent Denis est de l’aventure Rythmeurs jusqu’à fin du groupe en 1985.

Fiche technique d’Olivensteins
Ou : Rouen
Quand : entre 1978 et 1980
Genre : Punk
Line up
1978 : Gilles Tandy (Chant) – Vincent Denis (Guit) – Bertrand Bitos Barrette (Basse) – Philippe Bailly (Batterie)
1979 : Gilles Tandy (Chant) – Vincent Denis (Guit) – Ludovic (Basse) – Romain Denis (Batterie)
Album
1979 : SP « Fier de ne rien faire / Euthanasie / Je suis négatif » (Mélodies Massacre) – 2000 exemplaires
2011 : « Les Olivensteins » (Born Bad Records)


Tagged

One thought on “Olivensteins

  1. Pingback: Olivensteins se reforme ! | Rock Made in France Actu, En bref, RockRock Made in France

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (117)
  • C
    (108)
  • D
    (106)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (54)
  • H
    (53)
  • I
    (25)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (78)
  • M
    (136)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (87)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (167)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)