Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Encyclopédie du Rock

Phoenix

Phoenixc’est l’histoire d’un groupe français qui connaît gloire et fortune sur les 5 continents excepté dans son pays natal. Une pop-rock teintée d’électro et un chant en anglais leur permettent d’être assimilés à la French Touch et de défendre rapidement leurs compositions sur les scènes du monde entier (notamment aux Etats-Unis, c’est assez rare pour le souligner) où leur qualité de musiciens est louée. Une chose est sûre cette génération « versaillaise » a donné naissance à Air, Daft Punk, Etienne de Crécy, Alex Gopher, etc. Pour Phoenix, tout commence en 1991 au Lycée Hoche où Christian Mozzallai  rejoint Thomas Mars et Deck d’Arcy, inséparables depuis le collège. Les choses sérieuses commencent en 1995, lorsque Laurent Broncowitz (frère de Christian Mozzallai) rejoint le trio. Deux ans plus tard, le quatuor prend le nom de Phoenix et sort un premier 45t édité à 500 exemplaires sur son propre label Ghetto Blaster. Partageant désormais le même appartement, le groupe travaille efficacement sur un album qu’ils sortent  en 2000 chez Source, une des maisons de disque de Virgin qui avait édité un de leur titre sur la compilation « Source Rocks ». Si « United » laisse la France dubitative via une presse bien pensante qui souligne avant tout leurs origines versaillaises et caricature leur musique comme « une pop d’ameublement », les Etats Unis et le reste de l’Europe les adoptent immédiatement. A tel point que Sofia Coppola leur emprunte un titre pour la BO du film « Lost in translation ». Les frères Farrelly font de même pour « XXL (extra large) ». Comme quoi…

En 2004, « Alphabetical » dévoile le second volet de leur pop rock synthétique produit par l’américain Tony Hoffer (Supergrasse, Beck, Air…) tandis que la pochette est réalisée par Hedi Slimane, styliste vedette de la maison Dior. Frenchy but Chic aurait dit Jean-Eric Perrin. Quelques dates en France et une grosse tournée en Europe et aux Etats Unis confirment le déficit de notoriété du groupe dans son pays. Le troisième opus est enregistré à Berlin et sort d’abord sous la forme d’un livre de 40 pages avec un code pour télécharger « It’s never been like that ». Cette fois la France va devoir attendre Rock en Seine en 2006 pour les voir sur scène.

Et en 2009, quelques semaines avant la sortie de leur quatrième album studio, le label Kitsune les invite à sélectionner 18 titres ayant marqués leur parcours. De Kiss à Elvis Costello en passant par Lou Reed et Dusty Springfield, les surprises se ramassent à la pelle. Et de mieux comprendre pourquoi ils avaient refusé à leur premier label Source de chanter en français ! Une play list remarquable qui va de pair avec un concert affichant complet au printemps 2009 à la Cigale. Enfin prophète en son pays Phoenix ? Dans les bacs en avril 2013, le nouvel album tente le pari. Une chose est sûre, ils sont dans le Top 20 anglais et sont invités aux Etat Unis à la célèbre émission « Saturday night live ». L’accueille de l’Oncle Sam est triomphale avec un Grammy Award, quelque 500 000 albums vendus et une ovation par 20 000 personnes au Madison Square Garden de New York en 2010 où ils sont rejoints en fin de set par Daft Punk.

Le cinéma américain s’intéresse toujours à nos 4 français puisque Sofia Copolla (femme de Thomas Mars….) utilise quelques morceaux pour son film « Nowhere ».
Retour en France pour « Bankrupt » dont l’enregistrement se termine à Paris dans les studios de Philippe Zdar (Cassius) qui coréalise l’album dans les bacs en 2013.


A ranger entre Air et Tahiti 80

A écouter sur Myspace

A suivre sur Facebook et Twitter

Avant Phoenix

Au Lycée Carnot à Paris en 1991, Laurent Broncowitz monte le groupe Darlin avec Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo qui ne sont autres que les futurs Daft Punk. Ils sortiront ensemble le 45t « Darlin’« sur le label anglais Duophonic qui se vendra discrètement à 1500 ex.


Fiche technique de Phoenix
Ou : Rocquencourt (à 6 km de Versailles)
Quand : depuis 1997
Site Internet
Genre
: Pop
Line up
Thomas Mars (Chant) – Deck d’Arcy (Basse) – Christian Mozzallai (Guit) – Laurent Broncowitz (Guit)
Albums
1997 : SP « Party time » (Ghetto Blaster) – 500 ex.
2000 : “United” (Source)
2004 : “Alphabetical” (Source)
2005 : Live “Thirty days ago”
2006 : “It’s never been like that” (EMI)
2009 : “Wolfgang Amadeux Phoenix” (Loyauté / V2 / Coop)
2013 : « Bankrupt » (EMI / Virgin / Loyauté)
2017 : « Ti amo »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Genre

    Années

    Villes

    Alphabétique

    • 1-9
      (18)
    • A
      (107)
    • B
      (129)
    • C
      (114)
    • D
      (111)
    • E
      (69)
    • F
      (68)
    • G
      (56)
    • H
      (57)
    • I
      (26)
    • J
      (38)
    • K
      (49)
    • L
      (80)
    • M
      (141)
    • N
      (55)
    • O
      (34)
    • P
      (92)
    • Q
      (3)
    • R
      (72)
    • S
      (176)
    • T
      (96)
    • U
      (18)
    • V
      (46)
    • W
      (44)
    • X
      (5)
    • Y
      (8)
    • Z
      (17)