Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Real Cool Killers

La tradition rock de Clermont-Ferrand n’est aujourd’hui plus mise en doute. Et ce, depuis le milieu des années 80 et la naissance des Real Cool Killers. C’est ce groupe mythique, emmené par l’emblématique Pascal « Buck » Roussel qui donne ses lettres de noblesse au rock bougnat, au « Do it Yourself » et à l’ensemble de la scène indépendante des années 80 trop souvent symbolisée par la Mano Negra, Parabellum et Les Négresses Vertes. RCK fut un des groupes phares de cette nouvelle façon de vivre le rock en France emmenée par les Thugs et fidèle à des principes alternatifs toujours respectés 30 ans après où l’on retouve City Kids, Thompson Rollets, Needless et autres Dirty Hands. « On a été les chevilles ouvrières d’un mouvement global en France fédéré autour des disquaires notamment Spliff, Black et noir, etc. » explique Joël Caron. « Et les gens du Havre, de Rouen, d’Angers, de Grenoble, et d’autres villes ont vécu le même truc en même temps. Je ne crois pas qu’il y ait eu un meneur de ce mouvement, mais plutot une synchronicité et la même envie de faire chez tous les groupes« .
Pendant 10 ans, Real Cool Killers a partagé la scène avec l’ensemble de ces groupes. Les liens sont tellement forts que Christophe Sourice (batteur des Thugs) enregistre à Londres le premier album de la formation clermontoise. S’en suivent trois albums, de nombreux 45t et pas mal de titres samplés qui ne trahiront jamais la cause du rock Garage puisqu’il faut bien les ranger dans un tiroir. Ce qui est rassurant, c’est que les années 95/05 ont également connue une génération spontanée (Second Rate, Dead Pop Club, Sexypop, etc.) et que depuis 2005, la scène noisy prend le relais. Point commun : tout le monde passe à côté. Et si la France n’était pas rock ? Pop, variété, punk… Oui ! Mais rock ?


A ranger entre The Noodless et Thompson Rollets
A écouter sur Myspace
A voir sur Youtube

Avant Real Cool Killers : Philippe Feydri a joué dans les Pretty Boys, Scuba Drivers, Thompson Rollets, Plainraw et Sorry Wrong Number. En 1986, Pascal Roussel monte le label Spliff Records avec Gilbert Biat.

Que sont-ils devenus ?
Pascal Roussel
met fin à ses jours en 1997.
Joël Caron est devenu réalisateur et prépare un documentaire de 52 minutes sur le groupe. « Black and wild » est sorti en 2009.
Philippe Feydri joue actuellement au sein de Noisy Neighbours

Fiche technique de Real Cool Killers
Ou : Clermont-Ferrand
Quand : entre 1986 et 1996
Genre : Garage
Line up
1986 : Pascal Roussel aka Buck (Guit, Chant) – Stéphane Vallon (Basse) – Joël Caron (Batterie)
1987 : Pascal Roussel aka Buck (Guit, Chant) – Stéphane Vallon (Basse) – Joël Caron (Batterie) – Serge Pantel (Guit)
3ème formation : Pascal Roussel aka Buck (Guit, Chant) – Joël Caron (Batterie) – Stephane Vallon (Basse) – Jean-Paul Freyssinet (Guit)
4ème formation : Pascal Roussel aka Buck (Guit, Chant) – Stephane Vallon (Basse) – Dominique Martin (Batterie) – Jean-Paul Freyssinet (Guit)
5ème formation : Pascal Roussel aka Buck (Guit, Chant) – Dominique Martin (Batterie) – Christophe Raoux (Guit) – Philippe Feydri (Basse)
Albums
1987 : SP « No fun with you / Mad » (Spliff)
1989 : « Black and wild » (Spliff)
1991 : « Hate yourselves » (Spliff)
1991 : EP « Something wrong » (Spliff)
1994 : SP « Just for fun / Hate song » (Ultra under) – Sortie USA uniquement
1994 : « Illusions »
1996 : « Up against the wall » (Spliff)

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (117)
  • C
    (108)
  • D
    (106)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (54)
  • H
    (53)
  • I
    (25)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (136)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (87)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (167)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)