Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Stop

Un des premiers groupes de Daniel Roux, l’homme de l’ombre, mais indispensable bassiste de la scène française. Stop hésite encore, mais joue déjà la carte d’un rock perdu et dépouillé (trio oblige) bien dans l’air du temps de ces années 80 que Lili Drop a fini par symboliser.


Mais laissons la parole à Thierry Delettre, ancien bassiste de Duroc
qui a eu la chance de vivre de l’intérieur ces années où le rock en français se mesurait à l’aune de Téléphone : « Stop, n’est pas uniquement l’ancien groupe de Daniel Roux. C’est aussi et surtout la rencontre de trois personne dont deux auteurs-compositeurs-chanteurs (chacun chantant ses morceaux) : Daniel Roux, bien sûr, mais aussi Michel Dauzet, un guitariste blues-rock au son très particulier, qui a amené ses morceaux aux inspirations Hendrix / Page / Gallagher/… mais également sa voix cassée, émouvante et forte.
Michel Dauzet avait auparavant fait partie d’un groupe nommé Bonbec avec Moza Pop (Duroc, Ricky Amigos,…) à la batterie et, à la basse, une fille dont j’ai oublié le nom (oui, ils ont été les premiers avec une fille à la basse…. d’autres ont refait ça quelques mois plus tard, mais c’est une autre histoire qu’on racontera une autre fois). Morceau phare de Bonbec, « Dans la rue » qui débutera plus tard rituellement tous les concerts de Stop mais qui hélas n’a pas été enregistré sur leur disque.
Le morceau qui donne son nom à l’album de Stop, « Musik trait d’union », est de Michel Dauzet. Avec ses citations d’Hendrix (with the power of soul…), il donne l’occasion à Daniel et Robert de bien se démener. Bien sûr, avec des paroles comme « Suce-moi, vieille salope », il ne risquait pas, surtout à l’époque, d’avoir beaucoup de passages radio, mais là aussi c’est une autre histoire. Et un autre morceau phare de Michel est « Baston », dont le riff est tellement énorme qu’on ne comprend pas qu’il ne soit jamais ressorti d’une manière ou d’une autre.
Je ne sais pas trop ce qu’il est devenu, sinon qu’il a tenté une carrière d’acteur. La dernière fois où je l’ai vu, vers 2003/2004, il était dans un clip d’un girls-band (elles étaient sur M6, et leur nom devait être L5, ou quelque chose de similaire) ou il jouait le rôle d’un tenancier de partie de poker.

Il me semble avoir entendu dire que Robert Calfati, après avoir quitté Stop, avait joué quelques temps avec Océan, mais je n’en suis pas sûr. Il est mort dans un accident de voiture dans les années 90 (et, pour ceux qui le connaissaient, je précise ce qui m’a le plus surpris quand JLV me l’avait appris : ce n’était pas lui qui conduisait). Un son sec et un jeu de caisse claire me rappelant un peu celui du batteur des Doors, et en plus quelqu’un de très très sympa.

Et puis il y avait Daniel Roux… Superbe bassiste, mais aussi bon chanteur et auteur-compositeur de chansons qu’on n’oublie pas une fois qu’on les a entendues (« Elle s’attache », « Troisième dernière »,…), même si son rôle a été minimisé dans la suite de sa carrière. Il y a peu de temps, j’ai appris qu’il nous avait lui aussi quitté, suite à une crise cardiaque, fin 2009.

Comme les trois mousquetaires étaient quatre, les trois Stop étaient bien cinq ou six… On ne peut pas oublier le rôle de leur manager Bruno Rozenker et de leur road/chauffeur/sonorisateur/homme à tout faire Jean-Luc Vancutsem, qui les ont accompagnés chaque jour pendant leur aventure. Et il y avait aussi un road batterie (oui, j’ai oublié son nom, j’ai honte), qui était je crois un élève de Robert, qu’il a remplacé quelques mois quand celui-ci a quitté le groupe, juste à la fin.

Je suis retombé il y a quelques temps sur une vidéo où Stop invente l’« Air-Guitar », plus de 20 ans avant que cela ne reparte et ne devienne à la mode… Ils avaient été invités par FR3 pour parler de leur disque, et étaient venus sans matériel. A la fin, on leur a signalé qu’il restait 2 ou 3 minutes, et qu’ils pouvaient jouer un morceau (Arrgl… « Bâtiment B », loin d’être leur meilleure œuvre, loin de là, mais, bon…) Du coup, ils ont joué du air-guitar, air-bass et air-drums (enfin… Robert doit avoir deux allumettes dans les mains) en play-back. »

Thierry Delettre

A ranger entre Lili Drop et GPS

 

SemolinaAvant Stop : Sémolina en 1975 (Daniel Roux avec – déjà – Jean-Louis Aubert et Richard Kolinka. Un seul 45t est édité chez Warner avec « Et j’y vais déjà » en face A écrit et chanté par Daniel Roux et en face B « Plastic rocker » écrit et chanté par Jean-Louis Aubert que l’on entend pour la première fois)


Que sont-ils devenus ?
Daniel Roux décède d’une crise cardiaque en décembre 2009. Il fut de l’aventure Aubert & Ko et France Cartigny. Il participa également au projet Even If Le Cercle (voir) avec, entre autre, Richard Kolinka.
Robert Calfati intègre Océan en 1983. Il décède dans un accident de voiture.

Fiche technique de Stop
Ou : Paris
Quand : entre 1979 et 1981
Genre: Rock
Line up
Michel Dauzet (Guit, Chant) – Daniel Roux (Basse, Chant) – Robert Calfati (Batterie)
Album
1980 : « Musik trait d’union » (Philips)

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (55)
  • H
    (53)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (137)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)