Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Wampas

Les-Wampas

Groupe essentiel de la scène indépendante aux côtés de Mano Negra, Bérurier Noir, Satellites et autres Parabellumles Wampas (en hommage à Rahan !) sont aujourd’hui les seuls représentants encore en activité du mouvement alternatif. Fil conducteur de cette histoire, Didier Wampas, un chanteur sans complexe à la voix aiguë et parfois fausse. Tellement fausse que cela en devient une marque de fabrique au slogan revendiqué et assumé : « Le chanteur des Wampas chante faux (mais c’est fait exprès) ». En 1991, le suicide (?) de Marc Police allait faire trembler l’édifice… qui repart sur une major avec différentes guitaristes : en 1992 l’américain Chris Black, en 1993 Christophe Baudrillard ex Marabounta et Soucoupes Violentes puis l’ex Dogs Tony Truant sans oublier Philippe Almosnino. Les textes restent bourrés (sic) d’humour et on ne compte plus les titres égratignant les collègues de bureau de Didier Wampas : « Je t’aimerais toujours » en référence à Bérurier Noir, « Toto », « Joëlle » en parlant d’Il était une fois, « Une Bombe sur Washington » contre les Washington Dead Cats, sans oublier le Hit « Manu Chao ». Cette période BMG est également l’occasion de soigner la production avec la présence de Marc Wallis (U2) ou encore Austin (Texas) aux manettes des albums de cette période.

A partir de « Kiss », les albums des Wampas sortent sur ASAP Production, le label monté par Niko le batteur du groupe. Au départ, simple structure d’accueille pour ressortir les premiers disques du combo, ASAP devient vite un vrai label de production. Bien leur en prend puisque le succès populaire arrive enfin en 2003 avec le single « Manu Chao » extrait de l’album « Never trust a guy who after having been a punk, is now playing electro ». Un titre dédié à leur ancien bassiste, Nicolas Kantorovwicz, parti créé le groupe électro Sporto Kantes. La France en profite pour découvrir en direct des plateaux TV les frasques de Didier Wampas, notamment à la remise des Victoires de la Musique où ils sont nominés. C’est le groupe Kyo qui remporte la récompense ! Didier entame alors un tour de scène en hurlant « Les Wampas n’aiment pas Kyo, les Wampas n’aiment pas la variété pourrie! ». Depuis, le salarié (à la retraite) de la RATP flirte avec la profession de musicien professionnel. Il ne s’est pas assagi pour autant comme le prouve le single « Chirac en prison » qui lui permet de tester l’auto censure des médias. Test concluant si l’on en juge par le nombre restreint de rotations du titre sur les ondes françaises… Liberté quand tu nous tiens ! Ce qui n’empêche pas Didier Wampas de collaborer au dernier album d’Indochine. Et de sortir en 2009 un album qui égratigne sa propre maison de disque Universal. Oui, les Wampas tirent aussi sur les ambulances.


A ranger entre Ludwig Von 88 et Parabellum
A suivre sur Facebook

Avant Les Wampas : Les Satellites (Jean-Michel Lejoux rejoint les Wampas en 1994) – Sur le deuxième album des Wampas, Jef et Poulpe des Satellites jouent des cuivres sur « Le Seigneur est une fleur », alors que Sabina du même groupe fait les choeurs sur « Je t’attends » et « Yeah yeah ») – Dogs (Antoine Massy-Perrier aka Tony Truant ; collaboration pour Philippe Almosnino) – Les Gloires Locales et Million Bolivar Quartet (toujours Tony truant) – Wanderers (Philippe Almosnino) – La Marabounta, Les Soucoupes Violentes (Christophe Baudrillard) – Shoulders (Chris Black) – La Mano Negra et Tarmac (Joseph Dahan) – Torpédo (Nicolas Kantorovwicz avec Benjamin Sportes, ex Wanderers)

Pendant les Wampas
En 2011,  tout le groupe se retrouve dans le film « Le grand soir » de Benoît Delépine et Gustav Kervern.

Tony Truant continue de sortir ses impeccables travaux avec ou sans ses Deux Solutions. 

Didier Wampas (Didier Chappedelaine de son vrai nom) a toujours travaillé à la RATP dont il est aujourd’hui retraité !. Ce qui lui laisse le temps d’être l’invité d’Indochine et du premier disque de Juge Fulton. Il est l’auteur du titre « Les rockeurs de droite » pour Bijou SVP et sort son premier album solo en 2011 produit par Kevin Harp (John Forgerty, the Young Veins …) avec Kevin à la batterie, Nick Johns à la basse et aux claviers et Ryan Ross à la guitare. Sur scène, il est accompagné des Bikini Machine. Breizh connection… Family connection également avec Sugar & Tiger, le groupe qu’il forme avec sa compagne et ses enfants ! A noter que Jean-Michel Lejoux tient la basse.

Philippe Almosnino
 tient la guitare sur « Mes dix doigts » le deuxième album de Tétard, de même sur le deuxième album de Dahlia et joue avec Tarmac.


Que sont-ils devenus ? 

A la fin des années 80, le guitariste Marc Police joue également dans un groupe appelé Les Passadenas qui va sortir un EP distribué par New Rose. Il se suicide en 1991.

Philippe Martinot
, guitariste en 84/85, édite en 2006 une biographie du groupe intitulée « Le dictionnaire bordélique des Wampas » sous le pseudonyme de Philippe Wampas.

Nicolas Kantorovwicz
 aka Kantes créé Sporto Kantes avec son ancien complice des Wanderers, Benjamin Sportes. En 2014, il est du projet Vitaphonic avec Eric Tandy (ex parolier d’Olivensteins) et le chanteur Tchen Then.

Alain « Wampas »
passe par Los Carayos et La Mano Negra avant d’intégrer les Happy Drivers en 1990.

Irlandais par son père et anglais par sa mère,
Liam Farrel joue dans son adolescence avec Taxi Girl et les Rita Mitsouko. Sous le nom de Doctor L, l’ex batteur devient producteur des même Rita Mitsouko mais aussi des Négresses Vertes,Stomy Bugsy, Kat Onoma et autres Assassins. Autres facettes du personnage : la composition de musique de films pour Mathieu Kassovitz, Cédric Klapisch… et le  remixe d’albums pour Neneh Cherry ou encore Arthur H. Il a également sorti deux albums solos : « Exploring The Inside World, » en 1998 et « Temple On Every Street » en 2000. Sous le nom de Da Link, il publie un album de drum’n’bass. En 2003, avec Nicolas Baby de FFF, il réalise sous le nom de Kactus Hunters le double CD/DVD « Unlimited Land ». Liam Farrel est également patron du label Fat !


Joseph Dahan
 compte une nomination aux Césars 2013 pour l’écriture de la BO de « Camille redouble », co-composition tous les titres de l’album « Ginger » de Gaëtan Roussel, joue avec Les France Cartigny mais aussi dans Groland et pour la compagnie Royal Deluxe. Il sort son premier album solo en 2014.


Fiche technique des Wampas
Ou : Région parisienne
Quand : depuis 1983
Site Internet
Genre : Punk Rock
Line up
1985
: Didier Chappedelaine aka Didier Wampas (Chant) – Marc Police (Guit) – Alain Wampas (Contrebasse) – Liam Farrel (Batterie)
1987 : Didier Chappedelaine aka Didier Wampas (Chant) – Marc Police (Guit) – Nicolas Kantorovwicz aka Ben Sam (Basse) – Nicolas Shauer (Batterie)
1991 : Didier Chappedelaine aka Didier Wampas (Chant) – Nicolas Kantorovwicz aka Ben Sam (Basse) – Nicolas Shauer (Batterie)
1992 : Didier Chappedelaine aka Didier Wampas (Chant) – Nicolas Kantorovwicz aka Ben Sam (Basse) – Philippe Almosnino (Guit) – Chris Black (Guit) – Nicolas Shauer (Batterie)
1993 : Didier Chappedelaine aka Didier Wampas (Chant) – Nicolas Kantorovwicz aka Ben Sam (Basse) – Philippe Almosnino (Guit) – Christophe Baudrillard (Guit) – Nicolas Shauer (Batterie)
1994 : Didier Chappedelaine aka Didier Wampas (Chant) – Jean-Michel Lejoux (Basse) – Philippe Almosnino (Guit) – Christophe Baudrillard (Guit) – Nicolas Shauer (Batterie)
1996 : Didier Chappedelaine aka Didier Wampas (Chant) –  Jean-Michel Lejoux (Basse) – Philippe Almosnino (Guit) – Nicolas Shauer (Batterie) – Joseph Dahan (Guit)
2005 : Didier Chappedelaine aka Didier Wampas (Chant) – Jean-Michel Lejoux (Basse) – Philippe Almosnino (Guit) – Nicolas Shauer (Batterie) – Antoine Massy-Perrier aka Tony Truant (Guit)
Albums
1985 : EP « Wampas »
1986 : « Tutti Frutti »
1988 : « Chaud, sale et humide »
1990 : « Les Wampas vous aiment »
1993 : « Simple et tendre » (BMG)
1995 : EP « C’est l’amour »
1996 : « Trop précieux » (BMG)
1997 : Live « Toutafonlive » (BMG)
1998 : EP “Ma mere me rend folle”
1998 : « Chicoutimi »
2000 : EP ”I love you” cd 4 titres offert à l’entrée du concert de la Cigale le 15 décembre 2000.
2000 : « Kiss » (ASAP Production / PIAS)
2003 : “Never trust a guy who after having been a punk, is now playing electro” (ASAP Production / PIAS)
2004 : Live “Never trust a live”
2006 : “Rock’n’roll Part 9” (Atmosphériques)
2006 : Tribute « Tribute To les Wampas »
2009 : « Les Wampas sont la preuve que Dieu existe » (Barclay)
2014 : « Les Wampas font la gueule »
2015 : Compilation « Never trust a best of » (Verycords)
Et s’il n’en reste qu’un
2003 : “Never trust a guy who after having been a punk, is now playing electro”

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (121)
  • C
    (109)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (54)
  • H
    (53)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (136)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (168)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)