Rock Made in France

Encyclopédie du Rock

Lawlessness

Ce groupe marseillais marque les esprits par ses deux chanteuses : la blonde (Joëlle Riefolo aka Jenny Jones) et la brune (Corinne Reynaud aka Nina Scott). Pour le reste, Lawlessness livre un hard rock français typique des années 80 : ambitieux et fragile. Edité en 1983, leur unique album est mal soutenu par leur label RCA et s’écoule pourtant à 3000 exemplaires. L’histoire était pourtant belle : Corinne Reynaud répond à une petite annonce d’une équipe de production recherchant une chanteuse de hard rock avec un répertoire original pour tourner dans le film « L’invitation au voyage » (Invito al viaggio) de Peter Del Monte. Et miracle, elle est retenue parmi 500 candidates : sa ressemblance avec l’acteur principal Laurent Malet dont elle incarne la sœur jumelle y est aussi pour beaucoup. Direction les marches de Cannes et les studios d’enregistrement (Davout porte de Montreuil à Paris !) en 1982 puisque les producteurs du film mettent la main à la poche et financent tout l’album au lieu du seul titre devant servir pour le long métrage. Mais en 1985, après une tournée dans le sud de la France, la maison de disque met fin aux ambitions du groupe en débauchant Nina Scott pour Klaxon, un autre poulain de leur écurie.
Le groupe naît en 1979, lorsque les deux potes, Michel Pineda (guitare) et Serge Bertrand (basse) décident d’habiter ensemble, d’aménager la cave et d’abandonner les reprises pour composer leurs propres morceaux. L’arrivée du peintre aux Beaux Arts, John Erickson à la batterie donne corps au projet. Manque un chanteur. Et c’est un second guitariste qui arrive avec Christian Polloni avant que le groupe ne réponde à la petite annonce de deux chanteuses de Vitrolles. L’essai est concluant et Lawlessness prend son envol. Après quelques concerts dans la région, et dès 1980, c’est le départ de Christian Polloni (pour cause de relation amoureuse avec Corinne Reynaud) et de John Erickson. Si un dénommé Henri, postier de son état, se met derrière les fûts, il faut attendre 1982 pour retrouver un line up définitif avec René Martella à la guitare et Alain Marié à la batterie. C’est cette formation qui enregistre le 45t et l’album. Le départ de Nina Scott en 1983 laisse un répit d’un an à Lawlessness. Le temps de tourner avec son – désormais – unique chanteuse. En 1984 l’aventure s’essouffle et le groupe s’arrête. 


A ranger entre Shakin’ Street et Karoline  

Avant Lawlessness
Christian Polloni était le guitariste de Wolfgang

Que sont-ils devenus ?
Christian Polloni
monte Klaxon en 1980.
En 1985, Corinne Reynaud aka Nina Scott rejoint Klaxon pour leur second et dernier album.
Alain Marie est devenu maçon.
Michel Pineda est malheureusement décédé.
René Martella joue avec Sidewinder, ouvre un café concert à Marseille, le Backstage, puis joue dans divers groupes locaux : Freebird, Sidney Bros, Impact…
Serge Bertrand monte un groupe de reprise en 1984, puis Coyotte de 1989 à 1996.

Fiche technique de Lawlessness
Ou : Marseille
Quand : entre 1979 et 1984
Genre : Hard Rock
Line up
Corinne Reynaud aka Nina Scott (Chant) – Joëlle Riefolo aka Jenny Jones (Chant) – Michel Pineda (Guit) – René Martella (Guit) – Serge Bertrand (Basse) – Alain Marié (Batterie)
Anciens membres
John Erickson (Batterie), Christian Polloni (Guit), Henri (Batterie)
Album
1982 : SP « Don’t follow me / The grave » (Saravah)
1983 : « On the run » (Saravah / RCA) – 3000 ex.

Tagged , , , , ,

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (110)
  • E
    (68)
  • F
    (68)
  • G
    (56)
  • H
    (55)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (138)
  • N
    (55)
  • O
    (34)
  • P
    (89)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (170)
  • T
    (94)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)