Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Moving Gelatine Plates

MOVING-GELATINE-PLATESDepuis l’âge de 14 ans, Gérard Bertram et Didier Thibault font de la musique ensemble. C’est donc à l’occasion d’une de leur formation (The Lines) que leur nouveau batteur Michel Coulon, grand amateur de John Steinbeck, leur propose de devenir les Moving Gelatine Plates. Chargé de famille ce même batteur quitte la formation et laisse sa place à Gérard Pons, précédent de quelques jours l’arrivée du multi instrumentiste Maurice Helmlinger. Nous sommes en 1968 et les premières répétitions s’enchaînent. Côté scène, le groupe va passer directement de la MJC de Sartrouville au festival du Bourget en 1970 en compagnie des Pretty Things, Procol Harum, Ginger Baker… sans oublier la tête d’affiche, Pink Floyd ! Dès lors, plusieurs concerts vont marquer l’été 70 à Paris et en province jusqu’à déboucher sur l’enregistrement d’un 45t sur le label AKT (distribué par CBS) de Claude Delcloo, fondateur du magazine Actuel,. Ce disque se retrouve sur les platines de José Arthur et de son émission Pop-Club sur France Inter. Un an plus tard, le premier album est mis en boîte en une semaine en 1971 au studio Davout. Leur musique confirme leur aisance et leur technique dans un style progressif à la Soft Machine. Le second opus est enregistré l’année suivante. Mais des tentions financières entre le groupe et CBS voient le jour. A tel point que Gérard Pons est obligé de vendre sa batterie. Il est remplacé par Alain Clavel qui jouait alors avec Michel Polnareff. Autre arrivée, celle de Philippe Patron aux claviers. Mais rien n’y fait, les galères poursuivent le groupe : gala annulé, vente du camion pour payer les dettes, etc. Fin 72, tout le monde dit stop. Didier Thibault va tenter deux reformations en 1980 et en 2006 avec des musiciens différents. En 2015, le label Monster Mélodies réédite le premier album en vinyle.


A ranger entre Zoo et Gong

Que sont-ils devenus ?
Gérard Bertram rejoint Zoo puis Mama Lion en 1975. Depuis il enseigne la musique à Sartrouville.
Didier Thibault joue dans Gong puis dans différentes formations de jazz jusqu’en 1978. Il tentera de monter le groupe sous le nom de Moving (1 album en 1980 chez AMO), puis Removing en 2006 (1 album chez Musea).

Fiche technique de Moving Gelatine Plates
Ou : Sartrouville
Quand : entre 1968 et 1972
Genre : Progressif
Line up
Formation des deux albums : Gérard Bertram (Guit) – Didier Thibault (Basse) – Gérard Pons (Batterie) – Maurice Helmlinger (Claviers, Sax)
Anciens membres
Michel Coulon (Batterie), Alain Clarel (Batterie), Philippe Patron (Claviers)
Moving en 1980 : Didier Thibault (Basse) – Jean-Jacques Hertz (guitare) – Marc Profichet (batterie) – Jean Rubert (saxophone) – Dominique Godin (claviers).
Removing en 2006 : Didier Thibault (Basse) – Maxime Goetz (guitares) – Éric Hervé (batterie), – Stéphane Lemaire (claviers) – Jean Rubert (saxophones, flûtes) – Julien Taupin (violon, trompette) – Anton Yakovleff (violoncelle, double basse)
Albums
1971 : “Moving Gelatine Plates” (CBS)
1972 : “The world of genius Hans” (CBS)


Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (55)
  • H
    (54)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (137)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)