Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Encyclopédie du Rock

Soggy

Soggy c’est du Hard Wave. Une nouvelle catégorie qui permet aux 4 rémois de donner du fil à retordre aux chefs de rayons qui hésitent entre Hard Rock et New Wave. Mais après écoute, le Hard n’est jamais très loin s’il en en juge par leur nombreuses reprises sur scène de Black Sabbath, Alice Cooper et autres MC5. Une scène qu’ils adorent avec une centaine de concerts en Champagne, à Paris (Golf Drouot, Gibus), mais également en Suisse, Allemagne, Belgique et Pays Bas. A tel point que leurs époustouflantes prestations finissent par être remarquées et  bénéficient d’un article dans Best. Un papier qui leur ouvre les portes du studio Florida où ils enregistrent en octobre 1980 leur premier 45t. A son tour, FR3 Champagne se penche sur ce jeune groupe. Les labels parisiens en font autant et leur promettent une signature immédiate sous réserve de chanter en français. Ils refusent. Autre refus, celui de tourner en première partie de Judas Priest. Logique, quand on sait que le groupe venait de se séparer… Assurément, une des pépites de Rock Made in France !


A ranger entre Wild Child et Océan
A lire ici, ici et ici


Avant Soggy
Jean-Michel Rameix jouait dans Demon & Wizzard (81/82)


Que sont-ils devenus ?

Olivier Hennegrave et François Tailleur fondent Thriller
Après un passage par une énième tentative de refonder Soggy, François Tailleur (1959 / 2007) créé Bitch Boyz (1988–1994). Puis on le retrouve au sein de Mezcal Hope, Ass et Disk, Riff Raff et Tucker à partir de 2004 jusqu’à son décès fin 2007.
Eric Dars abandonne la musique et devient prof d’histoire et de géo à Montpellier
Beb tente de remonter Soggy avec de nouveaux musiciens, puis à nouveau avec François Tailleur, puis sans Beb lorsque le groupe se baptise Black Widow. Plus tard, on le retrouve dans un groupe appelé Women Bleed. Devenu jardinier à Reims, En invité, il remonte sur scène en 2016 avec le groupe californien The Shrine qui était tombé sur le clip de « Waiting for the war ». « Un truc de dingue » pour celui n’a jamais dévié de la grande route du rock. Un documentaire d’une heure réalisé par le batteur de Soggy (Olivier Hennegrave) retrace cette nouvelle aventure.
Jean-Michel Rameix est décédé.

Fiche technique de Soggy
Ou : Reims 
Quand : entre 1978 et 1983
Genre : Rock
Line up
Beb (Chant) – Eric Dars (Guit) – Olivier Hennegrave (Batterie) – François Tailleur (Basse)
A aussi joué
Jean-Michel Rameix (Basse)
Album
1980 : SP « Waiting for the war / 47 chromosomes » (Auto production)
2009 : « Soggy » (Mémoire Neuve / Reims Punk’n’Roll)

 

2 thoughts on “Soggy”

  1. beaugendre jean marc dit :

    bonjour -je croyais en se groupe après l’article sur Best -dommage ils avaient tout pour réussir -j’ai d’ailleurs toujours le 45 tours -super -vraiment je me répète dommage -ils étaient bien supérieur à d’autres groupes de cette période -le chanteur le top et les musicos -la vie est ainsi faite -les causes -? -rageant- et le temps passe très vite -trop vite -une vie c’est rien pas le droit à l’erreur – -sincères salutations aux anciens membres -beaugendre jean marc -du perche 61 -orne -un trou- sauf pour les parisiens et certaines stars de la capitale dans tous les domaines pour l’été – salut soggy et beaucoup de regrets –

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Genre

    Années

    Villes

    Alphabétique

    • 1-9
      (18)
    • A
      (107)
    • B
      (129)
    • C
      (114)
    • D
      (112)
    • E
      (69)
    • F
      (68)
    • G
      (56)
    • H
      (57)
    • I
      (26)
    • J
      (38)
    • K
      (49)
    • L
      (80)
    • M
      (141)
    • N
      (55)
    • O
      (34)
    • P
      (93)
    • Q
      (3)
    • R
      (72)
    • S
      (177)
    • T
      (96)
    • U
      (18)
    • V
      (46)
    • W
      (44)
    • X
      (5)
    • Y
      (8)
    • Z
      (17)