Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Faîtes vos jeux sur toute la ligne

La dématérialisation investit tous les secteurs. Les casinos, et les jeux d’argent en général, ont été parmi les premiers à miser sur des jeux en ligne. On perd en chaleur humaine, mais on gagne en efficacité et surtout les gains sont bien réels. Si parier en ligne n’a jamais été aussi facile, il en est de même pour d’autres secteurs d’activité.

Commençons par la musique. Les plateformes de streaming sont désormais des acteurs incontournables pour répondre à la demande grandissante des clients. On ne va plus chercher son vinyle chez le dealeur du coin (même si le mix marketing commence à prendre soin de ce parcours client), on clic pour écouter. Même i-tunes a fini par fermer boutique virtuelle ! Télécharger n’est plus à la mode… Côté découverte, on est passé d’un mode surprise à un mode consommation ; d’une prescription par des experts passionnés à des algorithmes développée par des ingénieurs. On perd en chaleur humaine ce qu’on gagne en efficacité. En revanche, côté jeunes talents et autres artistes en développement, faudra repasser. Sans pub, point de visibilité. Ceci dit, ça n’est pas nouveau. Les grandes surfaces fonctionnent encore comme ça. Mais là aussi, elles ont tendance à disparaître. Amazone écrase la concurrence et s’installe en centre ville. La livraison par drone est pour demain !

Radiohead s’est vu déposséder de plusieurs heures de musique inédite

Il reste à détourner ou contourner ce nouveau paradigme. Certains le fond illégalement en piratant les comptes. Mais l’arroseur peut-être l’arrosé. C’est ainsi que le groupe anglais Radiohead s’est vu déposséder de plusieurs heures de musique inédite. Pire que ça, les voleurs réclamaient une rançon. En ces cas là, mieux vaut rester discret pour bien négocier… Radiohead fit exactement l’inverse et communiqua sur ce hacking. Mieux, ils viennent de mettre en ligne gratuitement les morceaux sur leur boutique Bandcamp   « Environ 18 heures de matériel datant de l’époque de l’album « OK Computer », paru en 1997, avaient été volées dans les archives du chanteur Thom Yorke, la semaine dernière. » a expliqué le guitariste Jonny Greenwood sur son compte Twitter. « Au lieu de payer les 150 000 $ US réclamés par les pirates, nous publions les 18 heures pendant 18 jours au profit d’Extinction Rebellion ». L’association, qui organise des manifestations d’action directe contre les changements climatiques, n’en revient toujours pas !

 Le vinyle est peut être l’avenir du digital.

Une chose est sûre, cela indique qu’ils ont toujours accès à leur fichier. Ce qui n’est plus le cas de Myspace qui vient de perdre 12 ans de musique : « À cause d’une migration de serveur, toutes les photos, vidéos et fichiers audios que vous avez mis en ligne il y a plus de 3 ans ne sont plus disponibles sur MySpace. Nous présentons nos excuses pour le dérangement ». Si la plateforme n’est plus que l’ombre d’elle-même, cela indique également que le vinyle est peut être l’avenir du digital.

L’autre bonus  lorsque l’entreprise dématérialise l’achat, c’est l’acquisition d’une vraie connaissance client : les fameux big data. Non seulement on se permet de proposer d’autres produits en fonction des affinités – supposées – de la personne ciblée, mais en plus, on essaye de l’abonner à son offre ou à ses services. C’est par exemple la force de Netflix qui voit ainsi tomber des milliards d’euros chaque mois. En revanche, ça ne garanti le succès que si la proposition est alléchante. Le jour où l’offre est moins satisfaisante, la success story peut se casser la figure rapidement. Demandez à Canal+ le jour où elle a perdu (en 2020), les droits de la première League de Foot français.

Précurseurs en la matière

C’est ainsi qu’Ubissoft va bientôt proposer ses jeux par abonnement. Après la vidéo et la musique, rien de plus normal. Contre 15 euros environ par mois, les joueurs auront accès à une centaine de jeux. On se souvient que les opérateurs téléphoniques ont été précurseurs en la matière. Sans trop de succès. Ils vont même jusqu’à présenter des offres kiosque pour le presse. En revanche, ni les artistes ni les journalistes ne voient la différence à la fin du mois.

Pourtant, quelques bonnes idées pointent le bout de leurs pixels. On peut apprendre la musique en ligne par exemple. Et comme plus de la moitié de la population mondiale a accès à internet, les prochaines fêtes de la musique ont de bonnes chances d’être un peu moins dodécaphoniques !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses