Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Encyclopédie du Rock

Blessed Virgins

Plébiscité au Japon, leur premier album a été enregistré en Angleterre d’où est extrait le tubissime « Jean-Pascal et la France ». Un rock entêtant et énergique qui ne serait résumer à lui seul l’opus qui contient d’autres pépites comme l’audacieuse reprise (pour l’époque) de « Je chante » de Charles Trenet et une superbe cover (dans la langue de Molière s’il vous plait) du « Summertime blues » de Cochran. Tout est dit. En 1985, alors que le batteur et parolier Vincent Schmitt avait déjà quitté le groupe depuis deux ans (remplacé par un pote de lycée Mathieu Lescuyer), Blessed Virgins tente de relancer, sa carrière  – ils n’ont plus de label – et écrit « Je les regarde encore », la chanson du film « Moi vouloir toi » de Patrick Dewolf avec Gérard Lanvin, sa femme Jennifer et Corine la bassiste de Téléphone.. Le groupe revient en 1987 avec un second album live enregistré à Saint-Ouen-l’Aumône et passé complètement inaperçu. Dommage. Ensuite, un concours remporté leur permet de partir au Japon, mais le groupe tourne en rond et Mathieu Lescuyer, père d’une petite fille, met la clé sous la caisse claire. Le groupe continue quelque temps sous le nom « Le Train » puis s’arrête là.
Et pour l’anecdote, sachez que Jean-Pascal existe vraiment ! Vincent Schmitt s’en explique dans une longue interview à Jean-François Jacq chez nos confrères de Buzzoweb : « C’était le batteur d’Aspirine ! À la base c’est le groupe du petit frère de Frédéric (bassiste lui aussi) ! Ils s’étaient dit « ils y arrivent, pourquoi pas nous ? », mais ils avaient huit / neuf ans ! Ils étaient minuscules et le batteur c’était Jean-Pascal. Ils faisaient nos premières parties avec notre matériel, donc les gens qui ne savaient qu’il y avait une première partie voyaient arriver ces mômes avec un batteur dont on ne voyait rien parce qu’il était plus petit que la batterie (rires.) Mais attention, ça jouait ! Et Jean-Pascal me fascinait : il ne disait rien, totalement secret !« 

 


A ranger entre Cyclope et Les Ablettes
A voir là aussi

Que sont-ils devenus ?
Eric Viali ne se sépare pas de sa guitare, qu’il pratique en compagnie de Frédéric Lebovici au sein de « Le Train » qui roule jusqu’en 1992 après avoir réalisé une maquette en 1987. Un projet sans suite qui le conduit à exercer ses talents derrière Louis Bertignac, notamment dans le live « 98’ ».
On retrouve un certain Frédéric Lebovici comme auteur – compositeur de « Mon pays » interprété par Faudel.
Vincent Schmitt est toujours (en 2017) sur les planches du théâtre.

Fiche technique de Blessed Virgins
Ou : Pontoise
Quand : entre 1978 et 1987
Genre : Rock
Line up
1978 : Eric Viali (Guit) – Frédéric Lebovici (Basse / Chant) – Vincent Schmitt (Batterie)
1983 : Eric Viali (Guit) – Frédéric Lebovici (Basse / Chant) – Mathieu Lescuyer (Batterie)
Albums
1981 : SP « Echec aux Dames / Passage piétons » (Epic)
1982 : « Blessed Virgins » (Epic)
1987 : Live « Jour de fête » (Comotion) avec un 2 titres collectors « Au fond des rues / Je les regarde encore »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Genre

    Années

    Villes

    Alphabétique

    • 1-9
      (18)
    • A
      (113)
    • B
      (133)
    • C
      (114)
    • D
      (116)
    • E
      (70)
    • F
      (73)
    • G
      (57)
    • H
      (62)
    • I
      (29)
    • J
      (39)
    • K
      (50)
    • L
      (84)
    • M
      (142)
    • N
      (59)
    • O
      (35)
    • P
      (96)
    • Q
      (3)
    • R
      (73)
    • S
      (183)
    • T
      (98)
    • U
      (18)
    • V
      (48)
    • W
      (44)
    • X
      (5)
    • Y
      (8)
    • Z
      (17)