Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

12°5

En quelques chiffres, 12°5, c’est une fille, quatre garçons, deux albums et quatre ans d’activité. Cinq parisiens du 14ème arrondissement qui symbolisent le rock des années 80, un rock brut de décoffrage, sans paillettes ni artifices et que des groupes comme Duroc, Diesel ou Ganafoul ont également défendu.
Tout va vite et bien pour 12°5,. Après un premier concert avec les Lou’s en décembre 1978, un golf Drouot remporté deux mois plus tard, c’est le Printemps de Bourges qui les accueille dans la foulée. Le premier opus est enregistré au DB à Rennes (là où Marquis de Sade a gravé son premier 33 tours) par Michel Zacha qui gagne chaque week-end la capitale bretonne et repart le lundi matin mettre en boîte le troisième disque de Starshooter « Chez les autres ». En deux week-ends le disque est enregistré et sort en coproduction sur l’éphémère label Ballon Noir. Dès la sortie, une trentaine de dates suivent sponsorisées par CBS qui distribue l’album, mais la presse spécialisée reste muette, sûrement mal alaise devant les mots un peu crus de la chanteuse Josse Tissandier. Les paroles de ses chansons ? « Refermez un peu vos braguettes… » dans « Ils sont partout » ou « Je déteste tes slibards à rayures… » dans « Gilbair (Je te déteste)« . Et chantés par une femme, ces textes engendrent mépris et ignorance. « Je suis féministe et je n’en ai pas honte… J’assume mon image une petite bonne femme un peu ronde qui gueule fort et qui change de coiffure toutes les dix minutes… » explique la chanteuse dans une interview donnée à Christian Eudeline. Une réponse trop brutale au machisme du Hard Rock et au dandysme de la New Wave
Le second album est réalisé à Seattle et à Londres avec le producteur John Brant et Dave Ruffy le batteur du groupe anglais The Ruts. Il sort en 1982 dans un silence médiatique assourdissant. Le silence est tellement violent que le groupe de copains de sépare un peu plus tard. Et dire que même leur nom n’avait pas été compris : le groupe affirme que 12°5 n’est pas le degré idéal d’une bouteille de vin, mais un pied de nez au chiffre 13… A noter qu’ils se retrouvent en 2004 pour un concert à la Maroquinerie à Paris avec Daniel Jamet (Mano Negra, Mano Solo) à la guitare en lieu et place de Jean-Christophe Budan.


A classer entre Factory et Edith Nylon
A écouter sur Myspace


Fiche technique de 12°5
Ou : Paris
Quand : entre 1978 et 1982
Site Internet
Genre : Rock
Line up
Olivier Emery (Guit) – Josse Tissandier (Chant) – Franck Glicksman (Batterie) – Jean-Luc Delove (Basse) – Jean-Christophe Budan aka Bud (Guit)
Albums
1980 : “Nana mec” (Ballon noir/CBS)
1982 : “Entre-temps” (CBS)

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (55)
  • H
    (53)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (137)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)