Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Asylum Party

Riche en émotion mais froid en sensation, Asylum Party traîne sa mélancolie au milieu des années 80 au cœur de la New Wave. Après avoir privilégié l’anglais, les parisiens se tournent vers la langue de Molière. Ce qui ne les empêche pas d’enregistrer leurs albums à Londres et à Bruxelles. Au final, un groupe inclassable que l’on retrouve sous les étiquettes Cold Wave, Touching Pop ou encore Nouvelle vague française aux côtés de leurs amis Little Nemo et Mary Goes Round. Une scène montée et soutenue par le label Lively Art, filiale de New Rose dédiée au mouvement Touching Pop.
A Bruxelles, c’est au studio Pyramide que le groupe se retrouve pour « Borderline ». Un lieu privilégié par l’ensemble des formations de Lively Art. Asylum Party y enregistre les 8 morceaux en deux semaines avec l’aide de Luc Tytgat, ingénieur du son « maison » qui a fait ses premières armes Chez Play It Again Sam et croisera par la suite la route de Kat Onoma.
Et à force de se croiser, les groupes du label de Louis Thévenont vont former une véritable fratrie jusqu’à jouer ensemble sous le nom de Teepee (comme TP pour Touching Pop) et enregistrer le SP « Tribes are meeting ». Un club très ouvert où l’on retrouve – bien sûr – Babel 17, Resistance ou encore Rise And Fall Of A Decade.
Mais ce mouvement arrive un peu tard. C’est l’époque où les Cure, Cocteau Twins et autres New Order s’essoufflent. Ce qui n’empêche pas le groupe de retourner en Belgique pour enregistrer le maxi « What will you learn » et quelques mois plus tard l’album « Mère ». Mais succès d’estime ne rime pas avec succès populaire. Chacun doit garder son job, et les journées deviennent longues lorsqu’il faut enchaîner boulot et concert en province en milieu de semaine. En 1990, c’en est trop pour Philippe Planchon qui quitte le groupe le premier. Asylum Party se saborde peu de temps après.



A ranger entre Little Nemo et Orchestre Rouge
A écouter sur Myspace
A suivre sur
Facebook  


Que sont-ils devenus ?

Dès 1988 Philippe Planchon accompagne le duo Mary Goes Round. A partir de1990, il fait de même avec Little Nemo. Quatorze ans après le dernier Asylum Party, Philippe Planchon revient sous le nom d’Irrelevant avec l’album solo « Black Sheep ».
Il faut attendre 1991 pour voir Thierry Sobézyk jouer avec Mary Goes Round. Un an plus tard, il enregistre un album solo intitulé « TZ »… qui ne verra jamais le jour ! Il est aujourd’hui installé à Rennes.


Fiche technique d’Asylum Party
Ou : Courbevoie
Quand : entre 1985 et 1991
Genre : New Wave
Line up
Thierry Sobézyk (Basse) – Philippe Planchon (Chant, Guit) – Pascale Macé (Claviers)
Albums
1988 : « Picture one » (Asylum yield)
1989 : « Bordeline » (Lively art)
1989 : EP « What will you learn » (Lively art)
1989 : SP « Ticket to ride » (Lively art)
1990 : « Mère » (Lively art)
2006 : Compilation « The Grey Years Vol. 1 » (Infrastition)
2006 : Compilation « The Grey Years Vol. 2 » (Infrastition

Tagged , , , , , , ,

One thought on “Asylum Party

  1. arnaud

    Babel17 c’était super? … C’est toujours ma sonnerie de téléphiiiiine. Ai toujours (d’époque, àa prendre ou à laisser) fan d’Asylum Party et de Little Nemo. La prod’ a pris du vieux, pas la mélodie.

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (55)
  • H
    (54)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (137)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)