Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Les Ablettes

Les Ablettes resteront le groupe de 2 chansons : la reprise de « Tu verras » de Claude Nougaro et le succès d’estime de « Jackie s’en fou ». Le tout interprété de façon énergique, toutes guitares dehors, mais sans réelle innovation et personnalité. Les Ablettes Masquées (comme ils s’appelaient à leur début) font partie de cette grande famille des groupes « en devenir » qui ne perceront jamais malgré une pugnacité et une longévité propices aux feux de la rampe.

Pour Rock Made in France, Christian Eudeline dresse le portrait de ce power trio :

« Fumel, 1958. A 30 mètres de l’usine du coin, qui nourrit toute la ville (entre Agen et Bordeaux, quelque part dans la zone) naissent les Ablettes. Copains d’école, ils refusent ensemble, de passer au presse-citron de l’usine. Sortie de secours : le rock’n’roll… » Cette première biographie écrite par le groupe et envoyée aux journalistes au début des années 80, est un parfait résumé de la genèse du groupe. Elle accompagne également la sortie d’un 45 tours auto produit « Un amour propre » / « Spontanéité zéro » aux réminiscences punk, d’ailleurs la pochette représente un rat dessiné. Les ventes sont nulles, le quatuor devient trio et se façonne un son plus mature, celui d’un power pop qui sait se faire aussi rebelle que les Jam mais dompte aussi parfaitement les mélodies pop. Le chanteur bassiste, Philo Fournier a la fierté des samouraï.

En 1983, ils signent avec le label Réflexes et appartiennent à la nouvelle tendance hexagonale (Bandits, Désaxés, Ricky Amigos). Ils gravent une reprise punky du standard de Claude Nougaro « Tu Verras ». Le titre passe en radio et on commence à parler d’eux. Leur histoire fait penser au rêve américain, oui il est encore possible d’échapper à l’usine via la musique. Mais les problèmes de distribution de la petite structure à laquelle ils appartiennent les empêche de voir plus grand. Le public aimerait beaucoup acheter le 45 tours, mais il est impossible de le dénicher. Après des dizaines de concert, ils signent avec une major, Polydor, et gravent « Jackie s’en fout » (10/86). Rock à tendance pop, c’est très mode et le public adore. Et s’ils colportent volontiers cette de rockers propre-sur-eux, ceux qui vont les voir sur scène ne peuvent qu’être impressionnés par leur agressivité et leur rage de vaincre. Un troisième simple flirte avec la pop et passe en radio « Jeunesse sauvage » (07/87). La même année ils sont en studio pour leur premier album avec l’aide de Steve Nieve (clavier d’Elvis Costello) et les Mint Juleps aux choeurs. Mais hélas, la formation est déjà sur le déclin. Suit une valse des labels, Musidisc pour un simple au slogan publicitaire un tantinet cynique « Je brûlerai tout » (1991) vendu avec un briquet et estampillé de la phrase « Ecoutez le nouveau 45 tours des Ablettes ou brûlez-le !« . Dernière trace discographique sur Fnac, « Les Enfants De Minuit » (1993) qui oublie complètement la force aveugle des premiers jours. Au début des années 90, les Ablettes ne se produisent que très rarement (le 19 avril 1991 à l’Espace Ornano, et le 29 avril 1994 au Passage du Nord-Ouest), ils ont depuis disparu. Ils restent tout de même dans les mémoires, comme le trio qui savait déclenche de véritables tremblements de terre.

Christian Eudeline


A ranger entre Blessed Virgin et Bijou

Que sont-ils devenus ?
Aujourd’hui compositeur et guitariste, Pascal Batista collabore avec la comédienne Lo qui a sorti un EP 6 titres sorti en 2006. Il a également sorti un album solo « Entre 2 mers » qui mixe ses influences et ses origines franco-espagnoles.
Philo Fournier a co-écrit le documentaire « Fumel, du feu, du fer, du rock » sur l’usine métallurgique de la ville du Lot-et-Garonne. Il est également présent dans le groupe d’électro LMZ.

Fiche technique des Ablettes

Ou : Fumel
Quand: entre 1980 et 1994
Genre : Rock
Line up
Pascal Batista (Batterie) – Bebeck Lacoste (Guit) – Philo Fournier (Chant, Basse)
Albums
1980 : SP « Un amour propre / Spontanéité zéro » (Auto production)
1985 : SP « Tu verras / Y’a mieux à faire » (Réflexes)
1986 : SP « Jackie s’en fout / Voici l’homme » (Polydor)
1987 : SP « Jeunesse sauvage / Guerilero » (Polydor)
1988 : « Les Ablettes » (Polydor)
1988 : SP « Victimes de l’amour  Blida » (Polydor)
1989 : SP « Où ça fait mal ? / Voyou, voyelle » (Polydor )

1991 : SP « Tu dis OK / C’est un aimant (Musidisc)
1991 : « Art commando » (Musidisc)
1991 : SP « Je brûlerai tout / Chasse l’animal en moi » (Musidisc)
1993 : « Anticonstitutionnellement » (Fnac Music)
1993 : SP « Les Enfants de minuit / je n’aimerai que toi / La Règle du je » (Fnac Music)

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (107)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (55)
  • H
    (54)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (137)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)