Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Les Valentins

C’est la définition d’un groupe pop : mélodies ciselées, arrangements limpides, production soignée. Les Valentins ne dérogent pas à la règle. A tel point qu’Edith Fambuena et Jean-Louis Piérot exerceront rapidement leurs talents pour compte de tiers : Etienne Daho, Brigitte Fontaine, Jacno ou encore Alain Bashung feront appel à leur talent d’arrangeur-compositeur. Malgré tout, le groupe trouve le temps de sortir 4 albums en 18 ans. Peu mais bien.

Tout commence à Aix en Provence. Les Max Valentins forment alors un trio avec Gérald Gardrinier. Ils écument les pianos-bars de la ville jusqu’au jour où ils ont l’opportunité de faire écouter une bande à Etienne Daho de passage à Aix pour un concert. Séduit, il produit les deux premiers 45t du groupe : « Les Maux-dits » et « Printemps parapluie » qui sortent en 1987 et 1988 sous licence WEA. En parallèle, Les Max-Valentins auront collaboré avec Dani et se seront installés à Paris durant l’été 87. Le métier rentre à coup de podium en play back et autres petits boulots. Cette vie et deux singles auront suffit pour que des divergences musicales apparaissent. Gérald Gardrinier quitte le groupe en 1988 et continue sous le nom de Gérald De Palmas. « Avec le recul, on se rend compte que c’est lui (Gérald Gardrinier) qui a insufflé un angle plus professionnel au groupe. » expliquera plus tard Edith  Fambuena. « Entre nous ce fut une sorte de malentendu. On n’a pas eu le temps de se connaître vraiment » ajoute Jean-Louis Piérot.
Le groupe est mort ? Moribond en tout cas puisque Jean-Louis Piérot tente une première expérience en solo et part enregistrer « La ville » de Daniel Darc (ex Taxi Girl) puis les claviers sur l’album de Bill Pritchard « Three days, three weeks, three months ». Edith Fambuana fait de même sur un titre des Tricheurs (ex groupe de Marc Morgan) et joue à Londres sur l’album d’Etienne Daho « Pour nos vies martiennes ». Le deux se retrouvent comme musiciens sur la tournée d’Etienne Daho. Le duo décide alors de retenter sa chance sous le nom Les Valentins. « Café des 2 mondes », le premier album sort en 1990. Un album de chansons pop fragile produit par Etienne Daho où Edith ose chanter.
Mais le goût des autres a été pris et les collaborations extérieures ne cesseront dès lors de se multiplier pour elle comme pour lui. Citons durant toutes ces années : Jacno « Une idée derrière la tête » (1991) « Faux témoins » (1995), Nicolas Sirrkis « Dans la lune » (1992), Brigitte Fontaine « Genre humain » (1995),  Alain Bashung « Fantaisie militaire » (1997), Françoise Hardy « Clair obscur » (1999), Doriand « Sommets trompeurs » (1999)… Et toujours en filigrane et en continue Etienne Daho.
Le deuxième album prend naturellement un peu de retard. Entièrement auto produit, « Les Valentins » sort en 1993. Une tournée suit avec notamment l’ex-batteur de Lloyd Cole and the Commotions alias Stephen Irvine.
Trois ans plus tard, le troisième album est dans les bacs. Enregistré à Londres, « Ego, Ego » est encore plus pop, malgré une ambiance détestable pendant les sessions. A tel point que chacun enregistre sa partie sans croiser l’autre. Le groupe est bord du split. L’enregistrement de « Fantaisie militaire » d’Alain Bashung ressoudera le duo. Autre apprentissage, l’enregistrement du 7ème album d’Etienne Daho « Corps et âmes ». Au studio d’Abbey Road, ils découvrent ce que pourraient donner leurs chansons avec de vrais moyens. Résultat, ils retravaillent entièrement le quatrième album qui ne sort qu’en 2001. « Juke Box » est le dernier opus des Valentins, même s’ils ne se séparent qu’en 2003, après une tournée qui va les conduire au Nouveau Casino de Paris.


A ranger entre Les Innocents et Aston Villa
A écouter sur Myspace

 

Avant et pendant Les Valentins : Musiciens et arrangeurs d’Etienne Daho, Jacno, Alain Bashung, Brigitte Fontaine, Françoise Hardy…


Que sont-ils devenus ?
Gerald Gardrinier devient Gerald De Palmas et fait la belle carrière que l’on connaît.
En 2004, Edith Fambuena monte le groupe Spring avec la guitariste suédoise Annika Grill et, à partir de 2007, le batteur Philippe Entressangle, déjà derrière les fûts des Valentins. Elle a également collaboré au premier album de Pauline Croze, Kaoline « Mélanger les couleurs » et Polar « Le brasier ».
Depuis 2003, Jean-Louis Piérot a réalisé « 1964 » et « L’étreinte » de Miossec.


Fiche technique des Valentins
Ou : Aix en Provence
Quand : entre 1985 et 2003
Site Internet
Genre
: Pop
Line up
1985 : Edith Fambuena (Guit, Chant) – Jean-Louis Piérot (Claviers) – Gérald Gardrinier (Chant, Basse)
1988 : Edith Fambuena (Guit, Chant) – Jean-Louis Piérot (Claviers)
Albums
1990 : « Café des deux mondes » (Cupocoy Records)
1993 : « Les Valentins » (Barclay)
1997 : « Ego Ego » (Barclay)
2001 : « Jukebox » (Barclay)

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (117)
  • C
    (108)
  • D
    (106)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (54)
  • H
    (53)
  • I
    (25)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (78)
  • M
    (136)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (87)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (167)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)