Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Rita Mitsouko

Peu de groupes auront marqué la musique comme Les Rita Mitsouko. Une seule note suffit pour les identifier. Combien en ont fait autant ? Serge Gainsbourg. Qui d’autres ? Rita Mitsouko ! La marque des très grands. C’est dans le Paris punk de 1979 que le couple devient Les Rita Mitsouko. A la scène tout d’abord où ils forment un trio avec Jean Neplin et donnent quelques concerts au Gibus avec Rickky Darling à la guitare et le frère de Fred à la batterie. Mais la formule fait long feu. Catherine Ringer et Frédéric Chichin se retrouvent seuls. Après une période de vache maigre, ils composent la musique d’un spectacle de danse de la chorégraphe argentine, Maria Moretto. La mort prématurée de cette dernière écrit le mot fin du projet. Contraints et forcés, les concerts reprennent. En 1982, le duo signe chez Virgin et sort son premier 45t : « Minuit dansant ». Mais c’est la face B qui retient toute l’attention. Le single est alors inversé et l’on retrouve « Don’t forget the nite » en face A. En 1984, c’est le premier album et le premier tube « Marcia Baila » (en hommage à la chorégraphe Maria Moretto) qui ne sera que le second extrait de l’album… Allez comprendre ! L’album de la consécration est enregistré à Londres par Tony Visconti. « Je n’aurais jamais cru rencontrer un groupe français capable de rivaliser avec les anglais ou les américains » affirme le producteur de T Rex et David Bowie. De fait, avec « Andy », « Les histoires d’A »  et « C’est comme ça », le deuxième opus des Rita rentre dans l’histoire. L’enregistrement de l’album est filmé par Jean-Luc Godard. Ce qui donne le film « Soigne ta droite » dans les salles en 1987. On y voit et on y entend des versions originales de nombreux morceaux de l’album mais également quelques inédits comme « Une fille à colorier » enregistré avec Marie-France.
Autre collaborateur de marque, Jean-Baptiste Mondino qui signe le clip de « C’est comme ça ». La promotion de cet album est également l’occasion d’une tournée aux Etats-Unis où ils rencontrent les Sparks. L’entente est immédiate et ils prennent date pour une future collaboration. C’est chosee faite avec deux compositions apportées par les américains sur l’album de 1988 : « Marc et Robert ». Un album qui permet de poursuivre l’aventure avec Tony Visconti. Pour la petite histoire, le nom de l’album est apporté par 2 amis musiciens Marc Ancieux et Robert Basarte (ex Les Officiels) qui signent dans la maison de disque de Dave Stewart (Eurythmics) alors parisien. A la recherche d’un titre, Fred Chichin leur propose tout simplement « Marc & Robert ». Ils refusent (on les comprend…) et pour jouer la carte humour jusqu’au bout, Les Rita Mitsouko baptisent leur album « Marc & Robert ». Voilà !
Le duo pose aussi son empreinte sur les bandes originales du cinéma français. On retrouve « Nuit d’ivresse » dans le film éponyme de Josiane Balasko, « Tonite » marque « Les voleurs » d’André Téchiné qui avait déjà utilisé « Andy » dans « Ma maison préférée » et « C’est comme ça » qui symbolise à jamais « La vie est un long fleuve tranquille ». Alain Corneau, Pierre Salvadori ou encore Agnès Varda y trouvent également leur compte.
A partir de « Re » l’inspiration semble s’essouffler. Mais les rencontres et les expériences musicales continuent comme plusieurs concerts avec le jazzman Richard Galiano en 1996 et en 1997, une participation sur la compilation « Jazz à Saint Germain » (1997). En même temps que sort « Cool Frénésie », ils produisent le second album de Jean Néplin en 2001. Bref, entre B.O., remix (Amadou & Mariam, Asyl…), duo hors Rita, production, musique de spectacles (Les Enfants Rois)…, Rita Mitsouko est toujours sur le fil. Il donc – presque – normal d’attendre 5 ans entre « La Femme trombone » et « Variéty » qui signe un véritable retour aux sources. L’autre raison de ce silence étant l’hépatite C contractée par Fred Chichin qui le met à plat 2 longues années. Ce sera le dernier album des Rita Mitsouko puisque Fred Chichin décède d’un cancer en novembre 2007. Quelques mois plus tard, Catherine Ringer poursuit l’aventure et remonte seule sur scène pour finir la tournée.


A ranger entre Rita et Mitsouko

Avant Les Rita Mitsouko : Gazoline (Fred Chichin en 1978)

Que sont-ils devenus ?
Fred Chichin (1954-2007) décède d’un cancer le 28 novembre 2007.
Jusqu’à l’été 2008, Catherine Ringer poursuit le tour de chant sous le nom de « Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko and more« . En 2011, elle revient sous son seul nom avec l’album « Ring n’roll« . 

Fiche technique des Rita Mitsouko
Ou : Paris
Quand : entre 1980 et 2007
Genre
: Rock
Line up
Catherine Ringer (Chant) – Frédéric Chichin (Guit)
Albums
1984 : « Rita Mitsouko »
1986 : « The no comprendo »
1988 : « Marc et Robert »
1990 : Compilation / Remix “Re”
1993 : « Système D »
1996 : Compilation « Acoustiques »
2000 : « Cool frénésie »
2001 : Compilation « Bestov »
2002 : « La femme trombone »
2002 : Live « En concert avec l’orchestre Lamoureux »
2007 : « Variéty »

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (117)
  • C
    (108)
  • D
    (106)
  • E
    (68)
  • F
    (67)
  • G
    (54)
  • H
    (53)
  • I
    (25)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (78)
  • M
    (136)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (87)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (167)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)