Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

« A jeter sans ouvrir » de Viv Albertine

« A jeter sans ouvrir », c’est un peu la suite de « De fringues, de musique et de mecs ». Après sa période punk et rebelle, l’ancienne guitariste des Slits nous entraîne vers ses années quinquas et plus spécialement sur la disparition de sa mère. Toujours dotée d’une superbe plume directe, acide et précise, Viv Albertine revit la mort de sa mère à travers un récit en deux temps. Tout d’abord, chaque paragraphe débute par un court paragraphe retraçant le décès de sa maman de 95 ans « en direct live ». Le récit se poursuit par un retour en arrière sur ses années partagées avec elle et sa sœur, puis un glissement vers le futur où elle épluche les archives de familles. Elle découvre ainsi deux visions diamétralement opposées du divorce des ses parents et de ses origines : une mère de descendance suisse et un père corse…

Si le style de Viv Albertine est toujours aussi « punk », l’effet de surprise ne joue plus. Et hormis quelques passages épiques (cette bataille rangée avec sa sœur au pied du lit de leur mère mourante est un grand moment !), l’ouvrage nous laisse un peu sur notre fin. Certes, l’ex Slits reste une femme pas comme les autres avec un vrai recul sur sa condition de femme, de fille et de mère ; certes, les hommes s’effacent de plus en plus au fil des pages ; certes, les moments crus de sexe et d’amour sont uniques. Mais l’auteure n’arrive pas à nous tenir en haleine de bout en bout. Cette vie bien remplie ne nous fait pas rêver et ses déboires amoureux n’ont pas le souffle épique d’un conte de fée. Pour cela, revoyez « Retour à Montauk » de Volker Schlöndorff (2017)

Presque grand-mère, Viv Albertine est sûrement en passe de construire l’épisode trois des son aventure personnelle. Mais comme elle est de plus en plus seule, gageons, qu’il lui faudra un peu de plus de philosophie pour animer ses prochaines pages. A moins qu’elle nous concocte le premier livre d’une grand-mère punk !

Hervé Devallan
« A jeter sans ouvrir » de Viv Albertine aux éditions Buchet-Chastel, 350 pages, 22€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses