Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Amadeo de Beers & Records : « Bières et vinyles, de quoi être équipé pour un apéro parfait ! »

beers and records boutique

Beers & Records a ouvert ses portes en décembre 2015. Enfin un disquaire à Montreuil ! La boutique, qui propose un large choix de vinyles, s’intéresse à tous les styles, histoire de ne laisser personne sur le carreau : du funk, de la soul, du rock, de l’électro, et même du rap et du hip-hop. Cette sélection, pour le moins hétéroclite, est composée de neuf et d’occasion, allant de 2 à 200€  l’opus. Avis aux collectionneurs ! Cerise sur la galette, le magasin vend aussi de la bière artisanale. Et pas n’importe laquelle : locale et belge, on y trouve ainsi de la Montreuillose, de la Deck & Denohue, de la Parisienne ou encore de l’Orval. Un combo aussi étonnant que détonnant. Rencontre avec Amadeo, l’un des trois fondateurs de cette adresse.

Avant d’ouvrir la boutique Beers & Records, quel a été ton parcours ?
Amadeo : Je suis diplômé d’une école de graphisme. C’est un bac + 4 pour devenir concepteur graphique où on est censé sortir directeur artistique. J’ai donc fait un peu de free dans le graphisme. Je voulais vraiment me spécialiser dans l’illustration parce que c’est ma petite touche en plus. Et de fil en aiguille, j’ai enchaîné les petits boulots. J’ai vraiment fait pas mal de travails différents ces cinq dernières années : du BTP, du déménagement, de la restauration, de l’installation de vidéo surveillance, de la sécurité, du terrassement de terrain… C’était vraiment très varié ! Le dernier poste que j’ai occupé était une mission dans une boîte de mise en page pour des catalogues. Ça ne m’a pas plu malgré le salaire… Je me suis donc dit qu’il fallait que j’arrête de m’éparpiller à gauche à droite. C’est là que j’ai décidé de monter Beers & Records avec mes deux associés, Alban et Roméo, qui sont des amis d’enfance et qui m’ont suivi dans le projet.

Beers and recordsPourquoi associer le vinyle et la bière ?
Parce que ce sont des passions. Et aussi pour une question de sécurité de business. C’est bien d’être sur deux fronts différents. Ce sont des concepts qui sont assez courants en Angleterre ou en Allemagne. Ce principe là n’est pas encore trop exploité en France. Ça arrive petit à petit mais ça ne l’est pas encore. Je pense que dans le futur, tous les business vont commencer à proposer ce genre de concept où il faut lier plusieurs choses, comme le vinyle et la bière.

Pourquoi à Montreuil ?
Parce que j’habite dans le coin. Et parce qu’aussi, je pense que je voyais une demande culturelle par rapport à la musique dans cette ville. Il y a énormément de labels, de presse spécialisée, de studios de son, de musiciens… Il y a un gros vivier musical à Montreuil.

Un client de Beers & Records nous interrompt soudain. Le jeune homme descend de son vélo, nous salue, et remercie vivement Amadeo pour le vinyle qu’il lui a conseillé l’autre jour. « Le vinyle de percussions de l’autre fois, excellent ! C’est le paradis du son ! Tu peux le conseiller à d’autres personnes qui te demanderont de bonnes textures parce qu’il est vraiment cool ! ». Amadeo m’explique alors que cette personne est un beatmaker qui vient acheter ses samples dans la boutique. Chez Beers & Records, il n’y a donc pas que des amateurs de vinyles venant chercher la perle rare. Les professionnels aussi peuvent trouver leur bonheur. Un réel bon point pour le shop qui fait se côtoyer les deux univers.

Quel est ton rapport au vinyle ?
Je suis issu de la culture hip-hop et reggae. Le vinyle, ça fait parti de la panoplie du « kiffeur de son ». Quand j’étais plus jeune et que je regardais Cut Killer scratcher ou Dee Nasty pour les plus vieux, ça se faisait avec un vinyle. Le son passe par là. C’est un outil, un média. Mais je suis quand même issu de la génération CD, je suis né en 1985. D’ailleurs, dans les années 90, ce n’était pratiquement que du CD. C’était le déclin du vinyle à cette époque. Mais il y avait ce côté original, ce côté retour aux sources du vinyle que j’aimais. Et le côté collector du vinyle me plaisait aussi.

Mat le rougeSelon toi, le vinyle est à la mode aujourd’hui ?
Oui, complètement. Avec la dématérialisation, c’est devenu la seule alternative pour posséder l’objet.

Si tu ne devais choisir qu’un vinyle dans ton magasin, lequel emporterais-tu ?
Mon vinyle préféré ? Pas facile comme question ! Allez, je vais dire le 45 tours de Mat Le Rouge. C’est un saxo du coin. Il fait une espèce de musique hybride entre le rock et le soul, très typée fin des années 60 – début 70, et qui est dans l’esprit anglais. Et c’est vraiment pas mal !

IsabeauEt pour la bière, quel serait ton choix ?
En ce moment, ma bière préférée c’est Isabeau, une petite pale ale. Le gars est de Vincennes. C’est tout nouveau. C’est un des tous derniers brasseurs à s’être installé dans le secteur. Il ne brasse pas sur Vincennes même car il n’a pas l’espace encore. Mais il y a deux – trois boîtes en banlieue qui brassent pour les particuliers (ndlr : la bière Isabeau, Bavaria Pale Ale créée par Artemus est brassée à la brasserie De Sutter située à Gisors dans l’Eure).

En quelques mots, le concept de ton magasin, c’est quoi ?
Bières et disques, de quoi s’équiper pour un apéro parfait !

S’il n’y avait qu’une seule raison de venir dans ta boutique, laquelle serait-elle ?
Le sourire du tôlier.

Portrait chinois d’Amadeo :

  • Jazz ou funk ?
    Funk
  • Rock ou soul ?
    Soul
  • Matin ou après-midi ?
    Après-midi
  • Blonde ou brune ?
    Brune
  • Ambrée ou rousse ?
    Ambrée
  • French touch ou musique étrangère ?
    Musique étrangère
  • 33 ou 45 tours ?
    45 tours
  • Doux ou corsé ?
    Corsé
  • Fruité ou amer ?
    Amer
  • Bière locale ou belge ?
    Bière locale
  • Nouveauté ou classique ?
    Nouveauté
  • Sauce à la bière ou soupe à la bière ?
    Sauce à la bière
  • Diamant ou saphir ?
    Diamant
  • Neuf ou occasion ?
    Occasion
  • Concert ou show case ?
    Show case
  • Demi ou pinte ?
    Pinte !
  • Chope ou lambic ?
    Chope
  • Bouteille ou verre ?
    En bouteille
  • Bière trappiste ou bière d’abbaye ?
    Bière trappiste
  • Paris ou Montreuil ?
    Montreuil, sans hésiter !
  • Vinyle ou bière ?
    Ah… Vinyle, quand même.

Propos recueillis par Anne Devallan

Infos pratiques :
Dans le monde réel : 7 bis rue de Vincennes – 93100 Montreuil
Ouvert du lundi au samedi de 11h30 à 20h30
Sur le fil : 06 18 22 88 69
A pied : Métro 9 Croix de Chavaux
Dans le monde virtuel :
Site Internet
Page Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses