Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Du 24 février 2018 au 10 novembre 2019, le rock nantais s’expose au château des Ducs de Bretagne

On ne va pas se lancer dans une guerre des tranchées et commencer à se battre pour savoir qu’elle est la ville la plus rock de France. Pourtant, parier sur la scène nantaise, c’est s’assurer une bonne place dans le Top 5, voire le Podium (allez, ex aequo avec Rennes) des villes les plus riches de Bretagne. Et ce depuis plus de cinq décennies. ROK 1 de Frank Darcel en attestait déjà l’authenticité et la valeur dans son ouvrage référence (et épuisé !) sur l’histoire du rock dans les 5 départements bretons. Des pionniers 60’s à Tri Yann et leurs millions de disques vendus, en passant par le blues rock de Tequila, le métissage celto-finnois des EV, les tubes fantasques d’Elmer Food Beat ou le power rock de Dolly, tous ont laissé une trace. Mais l’instinct grégaire n’est pas le seul à avoir droit de cité : Dominique A, Jeanne Cherhal et Philippe Katerine en sont la preuve. Tous près de nous, les nantais n’hésitent plus désormais à s’exporter : C2C et Christine and The Queens sont désormais de Bretagne et d’ailleurs.

Une histoire parfois politique et souvent sociale qui s’est écrite dans les locaux de répétition, les studios, les bars et les salles, sur les radios locales ou chez les disquaires, par des activistes et artistes de l’ombre.

Grâce à de nombreux prêts, l’exposition permet de suivre l’évolution des styles musicaux depuis les années 1960, d’écouter et de comprendre les influences et interactions entre les styles, les groupes et les artistes.

Renseignements sur le site du château des Ducs de Bretagne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses